À livre ouvert, France info

"A Livre Ouvert" : la sélection de la semaine

Les libraires de Valérie Expert vous proposent leur sélection de livres. A menu cette semaine, du polar, de l'Histoire, de l'humour et de la sensualité.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Fayard, Stock, Seuil, Rivages)

Manger de Marie-Odile Beauvais – Ed. Fayard

Au commencement il y a le goût. Après, vient le verbe. Entre les deux il y a la langue. De la bouillie de l'enfant à la poularde demi-deuil. Margot aime manger et boire. Surtout manger. Obsession du produit. Plaisir du marché, de se mettre en cuisine entre mandoline et chinois, de travailler la matière, de restituer dans les assiettes quelque chose d'elle-même. Et d'espérer que les autres y trouveront le meilleur. Pourtant, qu'on ait la dent dure ou l'ironie plus fine, est-ce un hasard si c'est toujours à table, que s'expriment l'amour, l'amitié, la rancour, que se règlent les comptes ou se scellent les réconciliations ? Comment le doux, le piquant, l'acide, l'amer, le mou, le croquant, emplissent les bouches et finissent par ressortir dans la conversation ? De déjeuners en dîners, changent les milieux sociaux, les rites, les usages, les opinions, le comique.

 

J'aurais préféré m'appeler Dupont de Guillemette Le Vallon de la Ménodière – Ed. Stock

Sa mère fait tout comme il faut, elle prend du sucre avec une pince, elle ne pouffe pas, elle sourit et baisse la voix pour ne pas déranger même quand il n'y a personne. Son père a des chaussettes en fil d'Écosse, l'été il met des espadrilles bleu marine. Guillemette, elle, rêve de sabots en bois cloutés, d'aller au Flunch le dimanche à midi, d'intégrer le corps des majorettes et de danser avec les Clodettes. Ça ne peut plus durer. À sept ans, sa petite valise à la main, elle annonce à ses parents : "Je vous quitte."

 

Une imposture de Juan-Manuel de Prada – Ed. Seuil

Madrid, 1942. Antonio, un malfrat madrilène, voleur à la tire et détrousseur de riches provinciaux, endosse le meurtre commis par sa complice et bien-aimée Carmen. Pour échapper à la police, il s'engage dans la División Azul. Envoyé sur le front soviétique, il est fait prisonnier par l’Armée rouge où il usurpera l’identité d’un homme qui lui ressemble comme un frère jumeau, Gabriel Mendoza. Libéré en 1954, c’est sous ce nom qu’il rentrera en Espagne où, après avoir hérité de la fortune de la famille Mendoza, il sombrera dans le crime afin d'éliminer les traces de son passé.

 

Le silence des cloîtres d’Alicia Giménez Bartlett – Ed. Rivages

En épousant l'architecte Marcos Artigas, l'inspectrice Petra Delicado ne se doutait pas que sa nouvelle vie la mènerait. Au couvent. Les sœurs qui donnent des cours de religion à Marina, la plus jeune fille de Marcos, se sont fait voler une précieuse relique. Mais surtout, elles ont découvert le cadavre d'un moine dans leur chapelle. Un vrai crime en chambre close. Dans une Espagne où la presse à sensation n'attend que l'occasion de se déchaîner, les théories les plus folles s'échafaudent. Heureusement Petra Delicado et l'inspecteur adjoint Garzon ont les pieds sur terre. On retrouve l'inénarrable Petra Delicado, ses colères, son humour et ses contradictions dans sa huitième enquête barcelonaise. 

(© Fayard, Stock, Seuil, Rivages)