Cet article date de plus de cinq ans.

Primaire à gauche : pour François de Rugy, "Il n'est pas trop tard pour qu'Emmanuel Macron s'inscrive"

écouter (24min)

François de Rugy, député écologiste et candidat à la primaire à gauche était l'invité de franceinfo samedi 19 novembre. Pour lui, Emmanuel Macron peut encore se présenter à la primaire de gauche.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
 François de Rugy, député écologiste et candidat à la primaire à gauche, invité du 8h30 politique le samedi 20 novembre 2016. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

François de Rugy, député écologiste et candidat à la primaire à gauche était l'invité de franceinfo samedi 19 novembre. Il est revenu sur l'éventuelle candidature de François Hollande à la primaire à gauche, la candidature d'Emmanuel Macron, et les dangers que représente l'élection de Donald Trump pour l'écologie.

Primaire à gauche : "Il n'est pas trop tard pour qu'Emmanuel Macron s'inscrive"

François de Rugy s'est exprimé sur la candidature d'Emmanuel Macron, en l'invitant à rejoindre la primaire à gauche : "il n'est pas trop tard, il peut toujours s'inscrire. S'il veut être président de la République, il faut qu'il rassemble et le meilleur moyen c'est de passer par la primaire."

Une invitation qu'Emmanuel Macron n'aurait pas vraiment intérêt à accepter. Selon un sondage Odoxa pour franceinfo, 63% des Français estiment qu'il a raison de ne pas se présenter à la primaire de la gauche : il est perçu à 56% comme appartenant au centre plutôt qu'à la gauche ou à la droite.

François de Rugy a émis des réserves sur l'engagement écologiste de l'ancien ministre des finances : "Il n'en parle quasiment jamais ou quand il en parle, c'est pour enfourcher les vieilles lunes des modes de production d'hier. J'espère qu'il va progresser et parler à son tour d'écologie dans la campagne."

François de Rugy "prêt à affronter" Hollande, mais lui conseille "de ne pas se présenter"

Interrogé sur une éventuelle candidature de François Hollande à la primaire de la gauche, François de Rugy se dit "prêt à l'affronter" mais lui conseille de "ne pas se représenter."

Pour le député écologiste de Loire-Atlantique, lui même candidat à cette primaire, "les conditions ne sont pas réunies pour expliquer qu'un nouveau mandat présidentiel serait justifié".

"Il faut qu'il voie la réalité politique" ajoute François de Rugy. "Je rencontre les Français tous les jours et je n'entends pas qu'ils souhaitent que François Hollande se représente."

COP 21 : "Les Etats-Unis pourront sortir de l'accord sur le climat"

Contrairement à Ségolène Royal qui se veut rassurante quant aux conséquences de l'élection de Donald Trump sur la COP 21, François de Rugy a, lui, exprimé ses craintes.

"Si Donald Trump veut le faire, les Etats-Unis pourront sortir de l'accord sur le climat", met en garde le député écologiste, candidat à la primaire à gauche. "Cela peut mettre jusqu'à trois ans mais Donald Trump a été élu pour quatre ans."

D'après François de Rugy, l'accord sur le climat ne tient que grâce à l'engagement poltique de ses signataires : "La COP21 c'était un bon accord mais on sait que ça ne sert pas à grand chose si on ne passe pas à l'action. Et on sait qu'en matière d'écologie, souvent, ce qui manque, c'est le passage à l'action."

Notre-Dame-des-Landes : "Si le gouvernement veut lancer les travaux, il peut le faire"

Le gouvernement sait (...) les risques de cet abcès de fixation et de crispation en Loire-Atlantique

François de Rugy

sur franceinfo, le samedi 19 novembre 2016

Interrogé sur Notre-Dame-des-Landes, François de Rugy a réaffirmé sa position contre le projet d'aéroport, mais il s'incline devant le résultat du référendum : "Je reconnais le résultat. Les recours ont été rejetés. Si le gouvernement veut lancer les travaux, il peut le faire, légalement et politiquement. Après il sait aussi les risques qu'il y a autour de cet abcès de fixation et de crispation en Loire-Atlantique".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.