Vote de confiance, union nationale, droit à l'IVG... le "8h30 franceinfo" de Gilles Le Gendre

écouter (26min)

Le député Renaissance de Paris était l'invité du "8h30 franceinfo", dimanche 26 juin 2022.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Gilles Le Gendre, député Renaissance de Paris, était l'invité du "8h30 franceinfo", dimanche 25 juin 2022. Vote de confiance, union nationale, droit à l'IVG... Il répond aux questions de Jean-Jérôme Bertolus et Ersin Leibowitch. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Gilles Le Gendre, député Renaissance de Paris, était l'invité du "8h30 franceinfo", dimanche 26 juin 2022. Vote de confiance, union nationale, droit à l'IVG... Il répond aux questions de Jean-Jérôme Bertolus et Ersin Leibowitch.

"Tout à fait favorable" à un vote de confiance sur le nouveau gouvernement Borne

Le député de la majorité Gilles Le Gendre se dit "tout à fait favorable", ce dimanche sur franceinfo, à ce que la Première ministre engage la responsabilité du gouvernement devant l’Assemblée nationale par un vote de confiance.

L’ancien président du groupe LREM à l’Assemblée se montre même confiant quant à l’issue d’un tel vote : "Je pense que personne n’a intérêt à faire la politique du pire et à se mettre dans des stratégies de blocage", assure-t-il.

"Confiant mais pas optimiste" sur les coalitions à l'Assemblée

"Je suis confiant, mais pas optimiste", explique Gilles Le Gendre à propos des coalitions qui doivent être organisées à l'Assemblée nationale.

"Je suis bien obligé de constater que l'hypothèse d'union nationale a été écartée, et il est normal qu'elle le soit. Manifestement les forces politiques de gouvernement ne sont pas prêtes à la grande coalition telle que nous pourrions la rêver", assure Gilles Le Gendre, député de Paris.

Droit à l'IVG : "Nous ne pouvons pas ne pas réagir" à ce qui s'est passé aux Etats-Unis

"Il s'est passé quelque chose aux Etats-Unis qui révulse l'ensemble de la population française", affirme Gilles Le Gendre, alors que la Cour suprême américaine est revenue vendredi sur le droit à l'avortement. "C'est d'abord une régression des droits des femmes, mais c'est aussi une régression du droit démocratique", explique le député Renaissance, ajoutant "nous ne pouvons pas ne pas réagir".

Le groupe Renaissance veut proposer d'inscrire ce droit à l'avortement dans la Constitution française. Une démarche soutenue notamment par les élus de la Nupes.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du dimanche 26 juin 2022 :


" />

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.