8h30 franceinfo, France info

Union de la gauche pour 2022, licenciements au Parti socialiste... Le "8h30 franceinfo" d'Olivier Faure

Le Premier secrétaire du Parti socialiste était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 4 février 2021.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Olivier Faure, Premier secrétaire du Parti socialiste était l\'invité du \"8h30 franceinfo\", jeudi 4 février 2021.
Olivier Faure, Premier secrétaire du Parti socialiste était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 4 février 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Olivier Faure, Premier secrétaire du Parti socialiste et député de Seine-et-Marne, était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 4 février 2021. Union de la gauche pour 2022, licenciements au Parti socialiste... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

Présidentielle 2022 : la gauche doit "arrêter" le "tout à l'ego"

Selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et L'Obs, publié mercredi 3 février, à 15 mois de l’élection présidentielle, une gauche divisée obtiendrait de très faibles scores si le vote avait lieu dimanche prochain. "Il faut arrêter ce tout à l'ego qui crée une situation incroyable, où on est en permanence en train de se taper dessus", affirme Olivier Faure.

"Nous avons des différences qui existent et c'est ce qui justifie nos différents partis mais, enfin, ce n'est pas suffisamment éloquent pour que ça nous divise à ce point de ne pas pouvoir faire chemin ensemble. Il faut s'unir", insiste le Premier secrétaire du PS. "Nous avons l'occasion de provoquer l'alternance mais au moment venu il faudra choisir la ou le meilleur d'entre nous et faire en sorte qu'on puisse provoquer cette alternance", déclare-t-il.

Plan social au PS : "des décisions" qui "tordent le ventre"

"Il y a 11 postes qui vont être supprimés", soit près d'un quart des effectifs du PS, confirme Olivier Faure. Le PS est un parti en grande difficulté financière depuis la défaite électorale de 2017. "Il y a eu un séisme en 2017, il y a une dernière réplique aujourd'hui qui m'amène en responsabilité à prendre des décisions extrêmement douloureuses", explique-t-il.

"Nous avons pris la peine de vérifier chaque situation et ce que j'ai dit hier aux salariés que j'ai reçus, c'est que pour aucun d'entre eux je ne lâcherai", assure le Premier secrétaire du PS. "Ce sont aussi pour la plupart d'entre eux des amis. Beaucoup d'entre eux m'ont même accueilli dans ce parti, c'est une histoire qui émotionnellement est très difficile", poursuit Olivier Faure. "Nous avons une situation financière qui est ce qu'elle est et ça suppose de prendre des décisions, je les prends même si, je peux vous dire, elles me tordent le ventre", conclut-il.

Le nucléaire, une énergie "de transition, d'avenir provisoire"

Pour Olivier Faure, le nucléaire est une énergie "de transition, d'avenir provisoire".
"Évidemment, je suis pour que nous puissions aller vers des énergies propres. Mais dans l'intervalle, est-ce que vous voulez faire comme les Allemands ? Est-ce que vous voulez qu'on rouvre les centrales à charbon qui sont encore plus polluantes et qui provoquent des émissions de gaz à effet de serre qui sont monstrueuses ?" a-t-il interrogé.

À l’approche de l’élection présidentielle en 2022, "c'est une discussion que nous aurons au moment où nous parlerons du projet commun avec les écologistes", a indiqué le leader socialiste. "Plutôt que de recourir au gaz russe ou de passer par le charbon, je préfère encore le nucléaire français et donc pour une période transitoire." En jeu, l'indépendance énergétique de la France. Selon lui, il faut mettre "les scénarios sur la table pour faire en sorte que nous ne parlions pas uniquement de principes et nous soyons concrets pour dire aux Françaises et aux Français qu'on va maintenir aussi leur confort, leur mode de vie", a expliqué Olivier Faure.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du jeudi 4 février 2021 :

Olivier Faure, Premier secrétaire du Parti socialiste était l\'invité du \"8h30 franceinfo\", jeudi 4 février 2021.
Olivier Faure, Premier secrétaire du Parti socialiste était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 4 février 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)