Retour du masque à l'école, liberté de choix des directeurs, mise en retrait de Thomas Sotto... Le "8h30 franceinfo" de Jean-Michel Blanquer

écouter (26min)

Le ministre de l'Éducation nationale était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 8 novembre 2021.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 8 novembre 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 8 novembre 2021. Retour du masque à l'école, liberté de choix des directeurs, mise en retrait de Thomas Sotto de la présidentielle... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

Masque à l'école : "C'est désagréable pour tout le monde mais là c'est nécessaire"

Le masque redevient obligatoire ce lundi 8 novembre à l'école dans 40 départements où le taux d'incidence est repassé au-dessus de 50 cas pour 100 000 habitants."C'est désagréable pour tout le monde mais c'est nécessaire", déclare Jean-Michel Blanquer. "Il s'agit d'une règle qu'on a établie dès la fin du mois d'août, on a dit qu'on ferait évoluer le curseur en fonction de la situation sanitaire, c'est ce que nous faisons puisque ces départements sont repartis à la hausse en termes de taux d'incidence", poursuit-il.

"On était très clairs quand on l'a fait, on a dit que cela pouvait revenir en arrière", insiste le ministre de l'Éducation nationale. "Chacun comprend que lorsque la situation sanitaire repart, il faut remettre le masque", estime Jean-Michel Blanquer assurant que "chaque lundi, il est possible d'avoir une évolution dans un sens ou dans l'autre" en fonction de l'évolution épidémique de chaque département. Selon lui, "ce n'est pas inimaginable" que le masque redevienne obligatoire partout en France, même s'il "ne le souhaite pas". Le ministre est également "très admiratif" de la "capacité d'adaptation de tout le monde" et "particulièrement des enfants".

Choix des enseignants à Marseille : "On va créer des postes à profil"

Le président Emmanuel Macron a annoncé jeudi 2 novembre vouloir expérimenter à Marseille, dans 50 écoles "laboratoire", et ce dès la rentrée 2022, la liberté du choix des enseignants par les directeurs, une annonce qui a déclenché l'ire des syndicats enseignants. "J'entends toujours toutes les critiques et toutes les observations", affirme Jean-Michel Blanquer, alors que Benoît Payan, le maire de la ville estime que cette expérimentation "ne se fera pas". "Nous sommes habitués à l'Éducation nationale d'avoir des positions d'avant-garde, expérimentales", juge le ministre, citant le dédoublement des classes de CP dans les zones prioritaires. 

"On va créer des postes à profil pour les écoles concernées", poursuit Jean-Michel Blanquer, "mais le plus important c'est d'avoir un projet éducatif école par école" juge-t-il. Pour le ministre, ce sera à l'équipe éducative de définir le projet éducatif, toujours avec "les savoirs fondamentaux au centre, mais il y a aussi toute une série de choses autour de la culture et du sport".

Thomas Sotto en retrait de la présidentielle : "Des automaticités qui se discutent..."

Le journaliste Thomas Sotto ne présentera pas l'émission politique "Élysée 2022" de France 2, expliquant cette décision par une relation amoureuse avec la conseillère en communication du Premier ministre Jean Castex. "Je pense que ce n'est pas parce que vous êtes le conjoint de quelqu'un que vous pensez la même chose que cette personne, ou même que vous l'influencez", réagit Jean-Michel Blanquer. "Je pense qu'on arrive parfois à des automaticités qui se discutent parce que c'est faire un peu injure à l'autonomie de penser. Je crois qu'en démocratie on doit faire le crédit à chacun de penser par lui-même", ajoute le ministre.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" jeudi 8 novembre 2021 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.