8h30 franceinfo, France info

Reconnaissance faciale : "Il faut d'abord qu'on expérimente et ensuite qu'on ait un débat public", déclare Cédric O

Le secrétaire d’État chargé du Numérique, invité dimanche de franceinfo, estime "qu'il y a beaucoup de choses à tirer" sur l'intelligence artificielle et pense qu'il faut "poser le débat" autour de la reconnaissance faciale. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Cédric O, secrétaire d’État chargé du Numérique, est l\'invité de franceinfo, dimanche 27 octobre.
Cédric O, secrétaire d’État chargé du Numérique, est l'invité de franceinfo, dimanche 27 octobre. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Il faut d'abord qu'on expérimente, qu'on ait un certain nombre de données, et qu'ensuite on puisse avoir un débat public" sur la reconnaissance faciale, a indiqué dimanche 27 octobre sur franceinfo Cédric O, secrétaire d’État chargé du Numérique, alors que se tient lundi 28 octobre une réunion entre les plus grands chercheurs sur l'intelligence artificielle à Paris. Emmanuel Macron doit conclure l'événement, notamment pour rassurer les Français. Selon Cédric O, "la France a la capacité de tirer profit de ces révolutions industrielles".

Le secrétaire d’État chargé du Numérique estime qu'il y a beaucoup de choses à tirer de l'intelligence artificielle, notamment dans le domaine médical. Elle "permet de beaucoup mieux détecter les tumeurs dans les radiographies du thorax, d'améliorer significativement la détection des cancers, les protocoles de soin, va permettre de personnaliser la médecine", a-t-il énuméré, reconnaissant "des questions légitimes qui se posent sur les disruptions du travail, sur des biais qui peuvent avoir lieu", mais selon lui, "la meilleure manière de prendre la vague, c'est de la dompter".

La reconnaissance faciale doit être "expérimentée"

Fruit de l'intelligence artificielle, la reconnaissance faciale fait de nombreux progrès. Le ministère de l'Intérieur teste d'ailleurs un système de preuve d'identité pour les utilisateurs de téléphones mobiles, nommé Alicem. Certains s'en inquiètent. "Ce que je souhaite, c'est qu'on ait des expérimentations pour pouvoir avoir des chiffres précis", a déclaré le secrétaire d'État chargé du Numérique.

Est-ce qu'on doit utiliser la reconnaissance faciale pour aller chercher des terroristes dans la foule ou aller chercher une personne âgée qui s'est perdue ? Je n'ai aujourd'hui, à titre personnel, pas d'avis arrêté.

Cédirc O

à franceinfo

"Est-ce qu'on doit utiliser la reconnaissance faciale pour rentrer dans les lycées ? C'est-à-dire pour des mineurs ? Est-ce qu'on doit utiliser la reconnaissance faciale pour vous authentifier, déverrouiller votre téléphone ou récupérer un colis ? Ça me semble poser moins de problèmes dès lors que c'est encadré", a indiqué Cédric O. D'après lui, il faut "poser le débat".

Cédric O, secrétaire d’État chargé du Numérique, est l\'invité de franceinfo, dimanche 27 octobre.
Cédric O, secrétaire d’État chargé du Numérique, est l'invité de franceinfo, dimanche 27 octobre. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)