8h30 Fauvelle-Dély, France info

La suppression de l'ISF "pénalise" les associations de solidarité, avec une baisse importante des dons cette année selon Florent Gueguen

Le directeur général de la Fédération des acteurs de la solidarité était l'invité du 8h30 politique sur franceinfo le mardi 25 décembre. Pour Florent Gueguen, la suppression de l'ISF "pénalise" les associations de solidarité, avec une baisse importante des dons cette année.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Florent Gueguen, directeur général de la Fédération des acteurs de la solidarité.
Florent Gueguen, directeur général de la Fédération des acteurs de la solidarité. (Radio France)

C'est une conséquence de la suppression de l'ISF : la baisse des dons aux associations de solidarité. Selon Florent Gueguen, invité de franceinfo le mardi 25 décembre, elle aurait provoqué la baisse de "20 à 50%" des dons défiscalisés aux associations de solidarité en 2018. 

"La suppression de l'ISF va pénaliser les associations de solidarité", craint le directeur général de la Fédération des acteurs de la solidarité (FNARS), et les conséquences se feraient déjà sentir donc. "Cette mesure n'a pas été anticipée par le gouvernement. Les associations avaient alerté sur ce risque de baisse des dons. Nous allons demander à l'Etat de compenser", poursuit Florent Gueguen.

Une baisse qui s'explique par le fait que "beaucoup de personnes aisées donnaient aux associations caritatives au titre de l'ISF, puisque ces dons sont défiscalisables à hauteur de 75%", explique-t-il. "La suppression de l'ISF va pénaliser les associations de solidarité, qui vont probablement voir les dons des plus aisés baisser".

"La lutte des places"

Il y aurait actuellement en France entre 150 et 200 000 sans-abris. Un chiffre "en augmentation" du fait d'une "conjonction entre la pauvreté et la crise de l'accueil des migrants", analyse Florent Gueguen. Selon lui,"l'Etat ne fait pas assez" face à "une situation critique"

De ce fait, "face à la pénurie extrême il y a malheureusement un tri qui s'organise". Un tri "illégal" car "le Code de l’action sociale, la loi donc, dit que toute personne a droit à tout moment à un hébergement et à un accompagnement", dénonce Florent Gueguen.

Le "grand débat national"

Concernant la participation au "grand débat national", lancé par le gouvernement en réponse à la crise des "gilets jaunes", Florent Gueguen estime que "les  associations de lutte contre l’exclusion ont un rôle important à [y] jouer". Des associations qui comptent "organiser la parole des plus pauvres", notamment "pour faire en sorte que les mesures pour le pouvoir d'achat  touchent tout le monde, et pas seulement les personnes qui travaillent".

Regardez l'intégralité de l'interview de Florent Gueguen sur franceinfo le 25 décembre 2018

Radio France

Florent Gueguen, directeur général de la Fédération des acteurs de la solidarité.
Florent Gueguen, directeur général de la Fédération des acteurs de la solidarité. (Radio France)