8h30 franceinfo, France info

"Islamo-gauchisme" à l'université, précarité des étudiants, jauge à la fac, "Sciences Porcs"... Le "8h30 franceinfo" de Jean Chambaz

Le président de Sorbonne Université était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 18 février 2021.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jean Chambaz, président de Sorbonne Université, sur franceinfo jeudi 18 février 2021.
Jean Chambaz, président de Sorbonne Université, sur franceinfo jeudi 18 février 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Jean Chambaz, le président de Sorbonne Université était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 18 février 2021. "Islamo-gauchisme" à l'université, précarité des étudiants, jauge à la fac, "Sciences Porc"... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et de Salhia Brakhlia.

"Islamo-gauchisme" : le gouvernement "drague" l'opinion publique "dans des endroits assez nauséabonds"

Le président de Sorbonne Université qui regroupe 55 000 étudiants et plus de 6 000 étudiants à Paris a d'abord réagi aux propos de la ministre de l'Enseignement supérieur. Frédérique Vidal qui a dénoncé "l'islamo-gauchisme" à l'université.

Pour Jean Chambaz, "il y une orientation de ce gouvernement qui va draguer des secteurs de l'opinion publique dans des endroits assez nauséabonds". Et d'ajouter que "connaissant Frédérique Vidal", il a d'abord cru "que c'était une phrase sortie de son contexte".

L'islamo-gauchisme est un terme absolument peu précis, issu des milieux de la droite extrême, repris par certains députés LR qui voudraient interdire l'enseignement de certaines disciplines à l'université. On se croirait dans l'ancienne Union soviétique. Ça me fait davantage penser aux slogans du 20e siècle dénonçant le judéo-bolchévisme. On accole deux mots qui font peur pour ne pas définir la réalité d'un process

Jean Chambaz

franceinfo

Précarité des étudiants : "Ce sont des jeunes adultes responsables et ils veulent travailler"

Jean Chambaz a ensuite été interrogé sur franceinfo sur la précarité des étudiants qui explose en France depuis la crise sanitaire. "On a stigmatisé", dénonce l'universitaire, les étudiants en disant qu'ils étaient responsables de la circulation du virus. "Leur vie est plus difficile", indique Jean Chambaz, qui assure que "ce sont des jeunes adultes responsables et ils veulent travailler". "Il faut les aider", demande-t-il.

Pour Jean Chambaz, "stigmatiser les jeunes, c'est facile". "C'est par des événements privés que toutes les générations se sont contaminées", affirme l'universitaire.

Jauge dans les universités : "Nous avons les capacités d'accueillir en sécurité les étudiants à 50%"

Le président de Sorbonne Université a ensuite réagi à la volonté du gouvernement de faire revenir partiellement les étudiants au sein des facultés. "Nous avons, dit-il, les capacités d'accueillir en sécurité les étudiants à 50% et c'est ça que nous continuons à demander".

Pour Jean Chambaz, "c'est vraiment la responsabilité du président de la République lui-même que d'avoir fermé inutilement les universités cet automne". Le président de Sorbonne Université dénonce aussi le fait qu'il y a selon lui "deux poids deux mesures entre les élèves [de classes préparatoires] qui continuent et les étudiants qui n'auraient pas le droit".

Violences sexuelles dans l'enseignement supérieur : "C'est proprement scandaleux. C'est inadmissible"

Jean Chambaz a enfin abordé la question des violences sexuelles au sein des grandes écoles, et les nombreux témoignages d'étudiantes sous le mot dièse "#SciencesPorcs". "Nous ne restons pas passifs", a-t-il affirmé. 

Cela se passe dans toute la société et là, on voit une libération de la parole. Ce n’est pas seulement les jeunes étudiantes, c'est de jeunes étudiants aussi, c'est beaucoup plus large que ça. À Sorbonne Université comme dans beaucoup d'universités, on a développé une politique de prévention

Jean Chambaz

franceinfo

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du jeudi 18 février 2021 :

Jean Chambaz, président de Sorbonne Université, sur franceinfo jeudi 18 février 2021.
Jean Chambaz, président de Sorbonne Université, sur franceinfo jeudi 18 février 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)