8h30 franceinfo, France info

Incendie à Notre-Dame : "Ne pas être trop rapide à tirer des conclusions sur les causes", mais "en tirer les enseignements" plaide Emmanuel Grégoire

Le premier adjoint (PS) à la Maire de Paris était sur la plateau du "8h30 Cadet-Dély" spécial, au lendemain de l'incendie qui a ravagé une partie de la cathédrale Notre-Dame de Paris. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Emmanuel Grégoire, premier adjoint (PS) à la Maire de Paris, invité du \"8h30 Cadet-Dély\", mardi 16 avril 2019. 
Emmanuel Grégoire, premier adjoint (PS) à la Maire de Paris, invité du "8h30 Cadet-Dély", mardi 16 avril 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Au lendemain de l'incendie qui a frappé ce bâtiment emblématique de la capitale française, la question de la reconstruction des parties détruites de Notre-Dame de Paris se pose, ce mardi 16 avril 2019. Pour Emmanuel Grégoire, premier adjoint (PS) à la mairie de Paris, invité du "8h30 Cadet-Dély", "ça va prendre beaucoup de temps, il va falloir être extrêmement précautionneux avec ces travaux. L’objectif c’est d’aller le plus vite possible pour lui rendre sa splendeur, mais nous n’allons pas prendre de risques inconsidérés". "Notre-Dame est là depuis très longtemps, elle pourra attendre un petit peu pour être rouverte" , affirme le bras droit d'Anne Hidalgo. 

Déterminer les responsabilités

Dès le début de l'incendie, la question de l'origine du sinistre, sur le monument qui était en travaux, se pose. "Je pense qu’on ne sait rien de rien à ce stade. Il faut être extrêmement prudent. Difficile de savoir si c’est parti de la charpente, si c’est parti des combles."  tempère Emmanuel Grégoire. "Ce qui est certain, poursuit l'élu, c’est que cela nécessitera une revisite des procédures de travaux car les drames de ce type-là, on les observe rarement dans la vie quotidienne de ces bâtiments qui font l’objet d’une protection extrêmement étroite." À Notre-Dame, "tous les jours des pompiers faisaient des rondes dans 'la forêt', cette fameuse charpente historique médiévale, pour s’assurer de la sécurité." rappelle-t-il. 

On conserve des bâtiments pendant des centaines d’années, c’est dommage qu’à l’occasion d’un chantier de restructuration majeur, comme il n’y en avait pas eu depuis le XIXe siècle pour Notre-Dame, on assiste à ça

Emmanuel Grégoire

à franceinfo

"Nous avons des chantiers avec des entreprises extrêmement spécialisées du fait de la nature des interventions" rappelle Emmanuel Grégoire, qui préside la commission d'appel d'offre des marchés, "donc il ne faut pas être trop rapide à tirer les conclusions entre les travaux et les causes du sinistres", prévient-il. Néanmoins l'édile appelle à en tirer "quelques enseignements pour éviter qu’on réassiste à ce type d’incendies dramatiques. Dès qu’il y a un incident de cette gravité, il faut toujours prendre le temps d’en tirer les enseignements." 

Retrouvez l'intégralité de l'émission "8h30 Cadet-Dély" du 16 avril 2019 :

Emmanuel Grégoire, premier adjoint (PS) à la Maire de Paris, invité du \"8h30 Cadet-Dély\", mardi 16 avril 2019. 
Emmanuel Grégoire, premier adjoint (PS) à la Maire de Paris, invité du "8h30 Cadet-Dély", mardi 16 avril 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)