Guerre en Ukraine, réforme des retraites, valeur travail... Le "8h30 franceinfo" de Bernard Cazeneuve

écouter (26min)

L'ancien Premier ministre de François Hollande était l'invité du "8h30 franceinfo", mardi 20 septembre 2022.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Bernard Cazeneuve, ancien Premier ministre, sur franceinfo mardi 20 septembre 2022. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Bernard Cazeneuve, ancien Premier ministre de François Hollande, était l'invité du 8h30 franceinfo, mardi 20 septembre 2022. Guerre en Ukraine, réforme des retraites, valeur travail... Il répond aux questions de Salhia Brakhlia et Marc Fauvelle.

Guerre en Ukraine : la sortie du nucléaire serait une "absurdité" selon Cazeneuve

"Il y a une absurdité au moment où nous vivons la crise ukrainienne, (...) à indiquer que la solution, c'est la sortie du nucléaire", affirme Bernard Cazeneuve. Pour lui, "ce n'est pas parce que nous modernisons une filière pour laquelle nous avons des compétences et des atouts que nous renonçons à développer les énergies renouvelables".

"La bonne stratégie, c'est de faire en sorte que les travaux de maintenance sur les centrales existantes aient lieu", poursuit l'ancien Premier ministre, "que nous puissions remplacer des centrales anciennes par des réacteurs nouveaux, fussent-ils de plus petites dimensions, que nous continuions à investir dans la filière électronucléaire". Et tout cela ajoute-t-il, "en ayant la perspective de rééquilibrer le mix énergétique français".

Retraites : "Il n'y a pas de réforme de gauche" sans "démocratie sociale qui fonctionne"

"Si on veut une réforme [des retraites] qui soit une réforme de gauche, il faut que plusieurs conditions soient réunies", affirme Bernard Cazeneuve. L'ancien ministre de l'Intérieur - questionné sur l'allongement de la durée des cotisations à 43 ans voulue par François Hollande et accélérée aujourd'hui par le gouvernement actuel - détaille ces conditions.

En premier lieu pour Bernard Cazeneuve, "il n'y a pas de réforme de gauche quand il n'y a pas de démocratie sociale qui fonctionne". Pour l'ancien Premier ministre, ce dialogue doit s'établir entre "les organisations syndicales et patronales et les ministères concernés, de manière à faire en sorte que la réforme soit juste". Il s'appuie également sur "le rapport du Comité d'orientation des retraites" qu'il qualifie de "complexe" et qui n'est "pas tout à fait conclusif" pour étayer son propos. "Il faut donc soumettre les conclusions de ce rapport au dialogue social."

"La valeur travail a toujours été au cœur de la pensée de la gauche", affirme Cazeneuve

"Quel est le combat historique de la gauche dans le temps long de son histoire ? C'est un combat pour que chacun puisse accéder à la dignité et à l'autonomie par l'éducation et le travail", poursuit-il, revenant sur la "valeur travail" défendue par le patron du Parti communiste français Fabien Roussel. "La valeur travail a toujours été au cœur de la pensée de la gauche", affirme Bernard Cazeneuve, pour qui cette dernière s'est "toujours mobilisée pour que ceux qui étaient dans le monde du travail ne soient pas asservis par celui-ci".

Fabien Roussel "ne dit rien d'autre qu'une réalité historique en assumant l'histoire de son propre parti et il est immédiatement excommunié pour avoir osé dire ce que Jean-Luc Mélenchon disait il y a quelques années à la télévision : il vaut mieux l'autonomie et la dignité par le travail". Pour Bernard Cazeneuve, "il faut avoir perdu la raison pour ne pas le reconnaître".

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du mardi 20 septembre 2022 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.