8h30 franceinfo, France info

Durcissement des mesures sanitaires, tourisme, rentrée des classes... Le "8h30 franceinfo" de Christian Estrosi

Le maire LR de Nice et président délégué de la région Sud était l'invité du "8h30 franceinfo" dimanche 21 février.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Christian Estrosi, maire Les Républicains de Nice et président délégué de la région Sud était l\'invité du \"8h30 franceinfo\" dimanche 21 février.
Christian Estrosi, maire Les Républicains de Nice et président délégué de la région Sud était l'invité du "8h30 franceinfo" dimanche 21 février. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Christian Estrosi, maire LR (Les Républicains) de Nice et président délégué de la région Sud était l'invité du "8h30 franceinfo" dimanche 21 février. Durcissement des mesures sanitaires, tourisme, rentrée des classes... Il répond aux questions de Jean-Jérôme Bertolus et Jules De Kiss.

Tourisme à Nice : "Ne venez pas, ce n'est pas le moment"

Le taux d'incidence de l'épidémie dans la métropole niçoise est trois fois supérieur à la moyenne nationale. Selon le maire de Nice, l'afflux de touristes entre Noël et le jour de l'an est l'une des raisons de la propagation du virus. Christian Estrosi explique vouloir en priorité "gagner la bataille" contre le virus. "Ne venez pas, ce n'est pas le moment !", adresse-t-il aux touristes.

Le gouvernement et les autorités locales envisagent notamment un confinement le week-end qui s'ajouterait au couvre-feu à 18 heures en semaine. "Je pense que ce serait une mesure qui découragerait nos visiteurs de venir pendant ces vacances d'hiver ici", estime le maire de Nice. 

Contrôles du couvre-feu : "Nous avons besoin de renforts de police nationale"

"Nous avons besoin de renforts de police nationale", affirme Christian Estrosi, qui lance un appel à Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur. "C'est une mission régalienne de l'État et que l'État doit assumer pour faire respecter les mesures qui seront annoncées" pour lutter contre l'épidémie de Covid-19.

Depuis le 1er janvier, la police municipale de Nice a dressé "7 994 PV à 135 euros et, pendant qu'elle se mobilise là-dessus, elle ne peut pas être mobilisée sur d'autres tâches", explique Christian Estrosi. "Je demande au gouvernement de nous apporter des renforts et de montrer que sa police nationale sera aussi présente que la police municipale", insiste le maire LR de Nice.

Revoir l'interview en intégralité :

Christian Estrosi, maire Les Républicains de Nice et président délégué de la région Sud était l\'invité du \"8h30 franceinfo\" dimanche 21 février.
Christian Estrosi, maire Les Républicains de Nice et président délégué de la région Sud était l'invité du "8h30 franceinfo" dimanche 21 février. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)