8h30 franceinfo, France info

Alliance de la gauche aux régionales en Île-de-France, bilan de Valérie Pécresse et réforme de l'assurance chômage... Le "8h30 franceinfo" d'Anne Hidalgo

La maire PS de Paris, Anne Hidalgo, était l'invitée du "8h30 franceinfo", mercredi 23 juin 2021.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La maire PS de Paris, Anne Hidalgo était l\'invitée du \"8h30 franceinfo\", mercredi 23 juin 2021.
La maire PS de Paris, Anne Hidalgo était l'invitée du "8h30 franceinfo", mercredi 23 juin 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Anne Hidalgo, la maire socialiste de Paris, était l'invitée du "8h30 franceinfo", mercredi 23 juin 2021. Alliance de la gauche aux régionales en Île-de-France, bilan de Valérie Pécresse et réforme de l'assurance chômage... Elle répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

"Jamais d'alliance avec La France insoumise", mais la maire de Paris "soutient la coalition" pour les régionales

Clémentine Autain et Jean-Luc Mélenchon, "ce n'est pas tout à fait la même chose", affirme Anne Hidalgo, la maire PS de Paris. Elle était interrogée sur l'alliance de la gauche pour le second tour des régionales en Île-de-France entre la liste socialiste d'Audrey Pulvar, la liste de La France insoumise de Clémentine Autain et la liste écologiste de Julien Bayou.

Anne Hidalgo assure qu'elle "soutient cette coalition" pour la région, même si elle-même n'a "jamais fait d'alliance avec La France insoumise" et ne fera "pas d'alliance avec La France insoumise". "Là, il s'agit d'avoir Clémentine Autain, ancienne adjointe de Bertrand Delanoë, chargée de la jeunesse et du Parti communiste", dit-elle, soulignant une différence entre cette candidate et le chef de file de La France insoumise.

"Les propos souvent très violents de Jean-Luc Mélenchon me heurtent, continueront à me heurter", poursuit-elle, mais "il faut se donner des chances de dépasser des choses qui sont choquantes".

"Valérie Pécresse, qu'a-t-elle fait pour la région ? Pas grand-chose"

"Madame Pécresse a été très préoccupée par un seul sujet : c'était sa personne, sa future candidature à la présidentielle et très peu par la région", affirme Anne Hidalgo, elle-même pressentie comme future candidate en 2022. "Mme Pécresse avait décidé qu'à part elle, il ne devait rien exister au niveau de la région", d'après l'élue socialiste, qui cite l'exemple de la lutte de pouvoir autour de la métropole de Paris.

"Valérie Pécresse, qu'a-t-elle fait pour la région? Pas grand-chose", assure Anne Hidalgo. Elle estime notamment que son bilan sur les lycées est "dramatique" avec "une politique très clientéliste parce que les lycées parisiens ont été particulièrement maltraités". D'après la socialiste, la politique de la présidente de l'Île-de-France "n'a pas du tout été visionnaire sur les questions d'écologie, de lutte contre la pollution. Je me souviens encore combien en 2016-2017, elle a essayé d'empêcher Paris de faire ce que nous avons fait en matière de lutte contre la pollution".

La réforme de l'assurance chômage était "dès le départ très mal partie"

"La décision sage et raisonnable est évidemment de ne pas remettre sur l'établi" la réforme de l'assurance chômage "qui est une réforme de régression sociale", estime sur franceinfo Anne Hidalgo. Au lendemain de la décision du Conseil d'État de suspendre la réforme controversée, elle "salue le travail des organisations syndicales" qui ont introduit le recours.

"C'est quand même incroyable qu'en 2021, pendant la crise et au sortir de la pandémie, la seule obsession du gouvernement sur l'assurance chômage c'était de taper sur les précaires et de les empêcher d'avoir un revenu décent", s'est agacée Anne Hidalgo. D'après elle, "dès le départ cette réforme était très mal partie", car elle visait "à faire plus de précarité pour les précaires, ceux qui étaient autour de 800 euros par mois allaient perdre 200 euros".

La maire de Paris a "salué le travail fait par les organisations syndicales qui se sont mobilisées, et qui ont introduit les recours, notamment jusqu'au Conseil d'Etat", et trouvé "très bien que le Conseil d'Etat ait arrêté cette décision". Selon elle, le Conseil d'Etat cassera de nouveau cette réforme lorsqu'il rendra sa décision sur le fonds de la réforme, et elle a espéré que la ministre du Travail "respectera le droit".

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du mercredi 22 juin 2021 :

La maire PS de Paris, Anne Hidalgo était l\'invitée du \"8h30 franceinfo\", mercredi 23 juin 2021.
La maire PS de Paris, Anne Hidalgo était l'invitée du "8h30 franceinfo", mercredi 23 juin 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)