8h30 Toussaint-Aphatie, France info

Yannick Jadot : "Emmanuel Macron fait de très beaux discours" mais ses actes "sont à des années-lumière"

L'eurodéputé Europe-Ecologie Les-Verts Yannick Jadot a dénoncé sur franceinfo les "beaux discours" d'Emmanuel Macron, qui ferait, selon lui, le jeu notamment de la "mondialisation de la malbouffe" et la "destruction de l'Amazonie."

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Yannick Jadot étaitl l\'invité de franceinfo le 11 mai 2018.
Yannick Jadot étaitl l'invité de franceinfo le 11 mai 2018. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Le problème, c'est qu'Emmanuel Macron fait de très beaux discours, mais les actes qu'ils posent sur l'Europe comme sur l'écologie, sont à des années-lumière du discours qu'il prononce très bien", a commenté Yannick Jadot, député européen Europe-Ecologie Les-Verts, vendredi 11 mai sur franceinfo, au lendemain du discours du président de la République après avoir reçu le Prix Charlemagne.

"Emmanuel Macron sur l'Europe fait toujours de très beaux discours : l'Europe qui protège, la souveraineté européenne, a-t-il continué, sauf que ce qu'il pose comme acte à l'échelle européenne, ça n'est pas ça." Selon lui, quand Emmanuel Macron défend l'accord de libre-échange avec le Canada, ce n'est pas "la souveraineté et l'Europe qu'il protège", mais plutôt "l'emballement climatique" : ce sera, poursuit Yannick Jadot, "plus de gaz de schiste", "plus de sables bitumineux". "Quand, poursuit-il, Emmanuel Macron soutient l'accord avec le Mercosur, ce n'est pas la souveraineté alimentaire, c'est la mondialisation de la malbouffe, c'est la destruction de l'Amazonie."

"Emmanuel Macron, estime l'élu, depuis le début de son mandat, a souhaité rassurer les Français sur le fait que la France n'avait pas disparu de la scène internationale, donc c'est Donald Trump invité le 14 juillet, c'est Vladimir Poutine à Versailles. On a beaucoup joué de la visibilité de la France sur la scène internationale et de la visibilité du président de la République. Mais on n'a pas joué Europe, on n'a pas joué équipe européenne."

Yannick Jadot a prévenu : "Si l'Europe n'est pas rassemblée, on pourra toujours jouer des sommets internationaux, (…), nous n'existerons plus. Si les dirigeants européens ne sont pas à la hauteur de l'histoire, l'Europe va disparaitre et tout ce que nous portons (…) nous n'y arriverons pas."

La nomination de Nicolas Hulot au ministère de la Transition écologique était pour l'eurodéputé, "une belle promesse" : "C'était l'idée que Nicolas Hulot, même isolé dans un gouvernement, arriverait à entraîner le gouvernement sur d'autres logiques." Il conclut cependant, un an après, que cette nomination était un "échec". Nicolas Hulot, selon lui, ne gagnerait pas face au gouvernement ou aux différents lobbys et industries.

"Quand c'est la FNSEA qui décide, pour notre santé, l'agriculture, quand c'est le lobby nucléaire qui décide de notre transition énergétique et quand ce sont les constructeurs automobiles du diesel qui décident des mesures en termes de pollution de l'air, ou quand c'est les grandes entreprises qui veulent des accords de libre-échange qui décident si on va mondialiser la malbouffe, la souffrance animale, les antibiotiques ou si on défend nos paysans, je suis désolé, c'est un échec !", s'est-il exclamé.

Yannick Jadot pense qu'il ne faut "certainement pas" poursuivre le projet d'exploitation aurifère de la Montagne d'or en Guyane, car "c'est une catastrophe" et une "aberration économique", a-t-il déclaré sur franceinfo ce vendredi.

Le député européen Europe-Ecologie Les-Verts a questionné l'utilité de ce projet qui est "l'équivalent de 32 Stades de France" d'arbres seront coupés. "C'est l'Amazonie française, est-ce qu'on a besoin de la détruire ?", a-t-il questionné. "Ce sont des milliers de tonnes de cyanures qu'on va mettre dans la nature. Est-ce qu'on va faire crever la biodiversité et rendre malades les populations simplement pour faire plaisir à une société canadienne et une société russe ?"

"Est-ce qu'on a vraiment besoin de laisser des sociétés canadiennes et russes s'emparer et détruire les forêts avec des revenus pour les Guyanais extrêmement limités par rapport à ça ?", s'est-il interrogé.

On a des filières à développer qui recyclent l'or qui produisent beaucoup plus d'or que ce qu'on va obtenir là-bas

Yannick Jadot

franceinfo

Ce projet, qui pourrait créer près de 4 000 emplois, n'est pas la seule façon de créer des emplois selon lui, qui souhaite privilégier l'éco-tourisme et l'éducation. "Le problème c'est qu'on dit 'vous allez avoir ce projet-là' et pour s'assurer qu'à un moment donné, tout le monde se dise 'mais zut il n'y a pas de boulot', on ne crée rien à côté", a-t-il dénoncé.

Yannick Jadot a conclu en dénonçant le désinvestissement du gouvernement en Guyane : "Il faut dire à quel point la République sous-investit dans ses territoires ultra-marins. On est à des niveaux de développement dont on aurait honte s'il y avait un reportage tous les jours."

Yannick Jadot étaitl l\'invité de franceinfo le 11 mai 2018.
Yannick Jadot étaitl l'invité de franceinfo le 11 mai 2018. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)