8h30 Toussaint-Aphatie, France info

Présidentielle : Gérard Collomb "connait beaucoup de gens exclus du PS qui y sont encore"

Le sénateur-maire PS de Lyon, invité de franceinfo mercredi, a confirmé qu'il parrainerait la candidature d'Emmanuel Macron à la présidentielle, malgré les risques d'exclusion de son parti.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon.
Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)

Le sénateur-maire PS de Lyon, était l'invité de franceinfo mercredi 15 février. Gérard Collomb, malgré les menaces d’exclusion du PS avancées par le premier secrétaire du parti, Jean-Christophe Cambadélis, a confirmé qu'il parrainerait Emmanuel Macron.

Le maire de Lyon a fait part d’une certaine déception si l'exclusion devait aboutir. "Je suis au PS depuis les années 1969-1970, je l’ai même créé, donc ça me ferait quelque chose d’en être exclu demain", a déclaré l’élu, "mais je ne pense pas que cela puisse être une décision de la part des dirigeants du PS". Gérard Collomb a ensuite ironisé sur la concrétisation relative des exclusions au PS.

Regrets sur la police de proximité

Le sénateur-maire PS de Lyon a regretté la suppression d'une police de proximité "qui connaissait le quartiers et les jeunes". Interrogé sur les violences urbaines et les incidents liés à l'affaire Théo, Gérard Collomb a estimé que "la grande erreur a été de supprimer la police de proximité". Faudra-t-il la rétablir ? Le maire de Lyon, soutien d'Emmanuel Macron pour la présidentielle a répondu : "Oui, sans doute. C’est une proposition qu’il faudra faire dans le prochain quinquennat pour faire en sorte que l’on retrouve une adéquation entre la population et la police."

Concernant l’interdiction des manifestations comme le proposent Eric Ciotti, président Les Républicains (LR), Gérard Collomb ne veut pas généraliser. Pour le sénateur-maire de Lyon, pour "calmer les choses, il ne faut pas faire en sorte qu’on les aggrave par des mesures qui sembleraient encore plus provocatrices vis-à-vis des populations".

Macron en éclaireur

Le sénateur-maire PS de Lyon a balayé les critiques sur la place du programme d'Emmanuel Macron dans la campagne présidentielle, rappelant que l'ex-ministre de l'Economie du gouvernement Valls, présenterait ses propositions "le 2 mars prochain".

Selon Gérard Collomb, son candidat a déjà annoncé plusieurs mesures, axées autour du travail. "Beaucoup de politiques aujourd'hui pensent la France telle qu'elle était il y a trente ou quarante ans, lui [Emmanuel macron] pense la France, l'Europe et le monde, tels qu'ils vont être dans les vingt, trente prochaines années."

Selon Gérard Collomb, "Emmanuel Macron montre les changements auxquels nous allons être confrontés et il indique les pistes pour faire face à ces défis". Le maire de Lyon assure que le mouvement de l'ex-ministre de l'Economie présentera des candidats aux législatives "partout". Selon Gérard Collomb, le mouvement En Marche ! "atteindra bientôt 200 000 adhérents"

Regardez l'intégralité de l'intervention de Gérard Collomb, sur franceinfo, mercredi 15 février 2017.


Présidentielle : Gérard Collomb "connait... par franceinfo
RADIO FRANCE / FRANCEINFO

Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon.
Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)