18h50 franceinfo, France info

Plan de relance : les fonds européens seront là "le plus vite possible, on va se battre pour les dernières étapes", assure le secrétaire d'État aux Affaires européennes

Clément Beaune espère un versement de ces 40  milliards d'euros sous forme "de soutien ou de remboursement" au premier trimestre 2021. Il estime pouvoir obtenir facilement l'accord des pays dits "frugaux".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Clément Beaune, secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, invité du 18h50 franceinfo, le vendredi 4 septembre 2020.
Clément Beaune, secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, invité du 18h50 franceinfo, le vendredi 4 septembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Les fonds européens qui doivent financer en partie le plan de relance de l'économie française "vont être là le plus vite possible", a assuré vendredi 4 septembre sur franceinfo Clément Beaune, secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, au lendemain de la présentation du projet gouvernemental chiffré à 100 milliards d'euros. Le Premier ministre Jean Castex a expliqué que 40% de cette enveloppe viendraient de financement européens.

>>> Cinq questions pour comprendre d'où viennents les 100 milliards d'euros du plan de relance

"On va se battre pour les dernières étapes. Il y a un vote au Parlement européen, il y a encore des étapes, mais elles vont être franchies. Je suis confiant, pour être très clair, sur ce point", assure Clément Beaune qui affirme même que les 40 milliards prévus sont "une fourchette basse" et que le gouvernement espère obtenir davantage.

La France doit convaincre les pays frugaux

Le secrétaire d’État chargé des Affaires européennes ne craint pas que les pays dit "frugaux", comme les Pays-Bas, le Danemark, la Suède ou l'Autriche, s'opposent à ce montant. "Ils ne s'y sont pas opposés au mois de juillet", souligne Clément Beaune. "Nous avons négocié avec chacun de leur Premier ministre, qui eux-mêmes ont vérifié qu'ils avaient le soutien dans leurs parlements." Il évoque ses discussions avec son "collègue danois" qui était, selon lui, "confiant sur le vote parlementaire".

Le secrétaire d’État va d'ailleurs se rendre dans chacun de ces pays partisans de l'austérité budgétaire "pour vérifier qu'on a un consensus politique". "On a passé quatre jours, quatre nuits à négocier avec tous ces pays. Je crois qu'on a là l'accord", insiste-t-il.

Clément Beaune promet que "l'ensemble des projets, rénovation thermique, batterie électrique, vélo, agriculture" sera voté par le Parlement français d'ici la fin de l'année et commencera dès le début de l'année prochaine. "Cela ne dépend pas de l'avancée des financements européens", affirme-t-il. Clément Beaune espère un versement de ces 40  milliards d'euros sous forme "de soutien ou de remboursement" au premier trimestre 2021.

Clément Beaune, secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, invité du 18h50 franceinfo, le vendredi 4 septembre 2020.
Clément Beaune, secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, invité du 18h50 franceinfo, le vendredi 4 septembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)