19h20 politique, France info

"On n'aura jamais une démocratie européenne si on ne créé pas des mouvements politiques transnationaux", estime Sandro Gozi

L'homme politique italien est candidat aux européennes sur la liste LREM.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Sandro Gozi, président de l\'Union des fédéralistes européens, le 28 mars 2019 sur franceinfo.
Sandro Gozi, président de l'Union des fédéralistes européens, le 28 mars 2019 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"On n'aura jamais une démocratie européenne si on ne crée pas des mouvements politiques transnationaux", a affirmé jeudi 28 mars sur franceinfo l'homme politique italien Sandro Gozi, candidat sur la liste LREM aux élections européennes.

"Je suis là pour représenter une autre Italie", assure Sandro Gozi. Selon lui, la France et l'Italie sont "deux grand pays qui ont beaucoup d'intérêts en commun, qui ont un passé culturel commun, qui sont membres fondateurs, qui sont membres du G7". Les deux pays "ne peuvent pas se permettre d'avoir des tensions comme on a eu", estime Sandro Gozi.

Salvini "aux antipodes" de Macron

L'ancien secrétaire d’État délégué aux Affaires européennes dans les gouvernements de Matteo Renzi et Paolo Gentiloni veut travailler "pour favoriser une très bonne relation entre les Italiens et les Français. Les Italiens mériteraient beaucoup mieux que Matteo Salvini et Luigi Di Maio".

Pour Sandro Gozi, le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini est un "néo-nationaliste". Il est "aux antipodes d'Emmanuel Macron""Les nationalistes ont toujours besoin d'un ennemi extérieur. Salvini a trouvé qu'Emmanuel Macron, ce serait le parfait ennemi extérieur. Salvini déteste l'Europe. Il voudrait sortir de l'Union européenne, il voudrait sortir de la zone euro. Il ne le dit pas maintenant parce qu'il a peur de perdre des voix."

Matteo Salvini veut "renfermer l'Italie à l'intérieur des frontières italiennes et sortir de l'histoire", affirme Sandro Gozi. Il juge, qu'à l'inverse, Emmanuel Macron "fait de l'Europe la partie centrale de son projet politique". Pour l'Italie, le président français serait "un allié parfait, s'il y avait une autre Italie au gouvernement".

Sandro Gozi, président de l\'Union des fédéralistes européens, le 28 mars 2019 sur franceinfo.
Sandro Gozi, président de l'Union des fédéralistes européens, le 28 mars 2019 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)