Eric Coquerel président de la commission des Finances : "La Nupes a pu s'organiser pour forcer le règlement et passer en force", dénonce le député RN Jean-Philippe Tanguy

écouter (7min)

L'élu d'extrême droite, qui visait lui aussi cette présidence assure que le député LFI veut faire de sa nouvelle fonction "une arme politique" et de la "guérilla parlementaire".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Philippe Tanguy, député RN de la Somme, invité du 18h50 franceinfo, jeudi 30 juin 2022. (CAPTURE ECRAN / FRANCEINFO)

"La Nupes a pu s'organiser pour forcer le règlement et passer en force" afin de décrocher la présidence de la commission des Finances à l'Assemblée nationale, a dénoncé jeudi 30 juin sur franceinfo Jean-Philippe Tanguy, député RN de la Somme, après l'élection de l'Insoumis Eric Coquerel. L'élu d'extrême droite briguait également cette présidence. "La majorité et LR ont refusé de reconnaître publiquement que la présidence de la commission des Finances revenait au principal groupe d'opposition, à savoir le Rassemblement national", a poursuivi Jean-Philippe Tanguy.

>>> Assemblée nationale : entre suspensions de séance et tractations, l'élection mouvementée d'Eric Coquerel à la commission des finances

Il rappelle que "le président du Sénat, Gérard Larcher, et Marc Fesneau, l'ancien ministre des Affaires avec le Parlement", avaient affirmé, "le RN a gagné les élections dans l'opposition. La présidence doit lui revenir". "C'est la première fois que cette règle n'est pas respectée", affirme le député RN."C'est un peu triste. Il fallait juste que les urnes soient respectées." Les Républicains n'ont, selon lui, "à aucun moment accepté de reconnaître [leur] défaite aux élections" et donc la "prédominance au sein de l'opposition" du Rassemblement national.

"On le paiera très cher"

La majorité présidentielle "s'en est lavé les mains", insiste le député de la Somme au sujet de l'élection d'Eric Coquerel. "On le paiera très cher", conclut-il. Jean-Philippe Tanguy dit craindre que "La France insoumise à la tête de cette commission ne remplissent pas son rôle, mais avance ses propres pions qui sont bien loin de l'intérêt général."

Le député RN assure qu'Eric Coquerel veut faire de la commission des Finances "une arme politique" et que les députés LFI "veulent faire de la guérilla parlementaire sur les textes budgétaires qui arrivent", notamment sur le projet de loi sur le pouvoir d'achat de la majorité. "Monsieur Coquerel a dit qu'il allait recevoir de façon extensive tous les amendements, ce qui permettrait de faire de l'obstruction pour La France insoumise et donc que le texte ne soit jamais voté".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.