18h50 franceinfo, France info

Discours d'Emmanuel Macron : "C’est la fin du mythe de la transition énergétique", selon l'ex-ministre de l'Écologie Delphine Batho

Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres et présidente de Génération Écologie, était l'invitée du 19h20 politique de franceinfo mardi.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres et présidente de Génération Écologie, le 27 novembre 2018 sur franceinfo.
Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres et présidente de Génération Écologie, le 27 novembre 2018 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Après le discours d'Emmanuel Macron mardi 27 novembre, "c’est la fin du mythe de la transition énergétique", a déclaré sur franceinfo . "En 2021 sera prise la décision de relancer à nouveau le programme nucléaire en France. C’est la vraie nouveauté officialisée aujourd’hui. C’est la fin de l’objectif de baisse du nucléaire", a ajouté l'ancienne ministre de l'Écologie.

franceinfo : Qu'avez-vous pensé du discours d'Emmanuel Macron sur la transition énergétique ?

Delphine Batho : Ce qui m’intéresse, c’est le fond des décisions. [Dans ce discours], il n’y a rien sur les économies d’énergie qui devraient être la première priorité de la nation, à la fois pour réduire notre consommation d’énergie et pour soulager le pouvoir d’achat, donc pour faire tous les travaux d’isolation dans les maisons. Une des principales décisions, c'est la mise entre parenthèses de la logique de la taxe carbone, qui était d’avoir une trajectoire prévisible sur le prix des énergies fossiles et puis c’est aussi la fin des objectifs de baisse du nucléaire puisqu’a été annoncée la relance, qui sera décidée en 2021, d’un nouveau programme nucléaire.

Est-ce une bonne idée ce dispositif qui ressemble à l'ancienne TIPP flottante ?

Comment voulez-vous expliquer aux Français qu’il faut une taxe carbone parce qu’il faut payer le prix de la pollution et diriger les investissements de l'économie vers une économie bas-carbone et en même temps souhaiter gérer les prix du baril à l’international plutôt à la baisse. Personne ne comprend rien et c’est à côté de la plaque par rapport à ce qui se passe au niveau mondial. À long terme, la raréfaction des ressources d’énergies fossiles entraîne leur renchérissement et justement notre société doit s’y préparer, à la fois pour protéger le climat mais aussi pour organiser la résilience de notre société face au renchérissement des énergies fossiles. À la fin, plus personne ne comprend rien. Les gilets jaunes ont perdu. L’écologie a perdu. Ce soir, c’est la fin du mythe de la transition énergétique. C’est pour ça qu’il y a une contradiction fondamentale dans ce discours entre ce qui est dit et ce qu’on fait, avec un système de TIPP flottante pour neutraliser le mécanisme de la taxe carbone.

Et sur le nucléaire ?

Ils font ce qu’ont fait les gouvernements précédents. Eux, ils sont au gouvernement jusqu’en 2022. Ils disent 'ceux qui seront au gouvernement en 2028, 2035 s’occuperont de fermer les centrales nucléaires'. Mais, en 2021 sera prise la décision de relancer à nouveau le programme nucléaire en France. C’est la vraie nouveauté officialisée aujourd’hui. C’est la fin de l’objectif de baisse du nucléaire.

Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres et présidente de Génération Écologie, le 27 novembre 2018 sur franceinfo.
Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres et présidente de Génération Écologie, le 27 novembre 2018 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)