18h50 franceinfo, France info

Covid-19 : "Nous avons fait le choix d'une stratégie de différenciation", réagit le député Olivier Becht après les annonces de Jean Castex

Olivier Becht, président du groupe Agir ensemble à l'Assemblée nationale, salue le choix du gouvernement d'une gestion de la crise sanitaire "territoire par territoire".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Olivier Becht, à l\'Assemblée nationale, le 15 juillet 2020.
Olivier Becht, à l'Assemblée nationale, le 15 juillet 2020. (MARTIN BUREAU / AFP)

"C'est une bonne nouvelle pour les départements qui vont échapper au confinement", a réagi jeudi 4 mars sur franceinfo, Olivier Becht, président du groupe Agir ensemble à l’Assemblée nationale, député du Haut-Rhin, après les annonces de Jean Castex pour renforcer la lutte contre l'épidémie de Covid-19. Après une grande partie des Alpes-Maritimes et l'agglomération de Dunkerque, le Premier ministre a annoncé le confinement le week-end du Pas-de-Calais. Mais l'Ile-de-France échappe au dispositif.

"Nous avons fait le choix au niveau du gouvernement d'une stratégie de différenciation, on prend en compte la réalité du terrain, là où les risques sont les plus importants, là où l'épidémie avance le plus rapidement, le choix a été fait de faire des confinements le week-end", a poursuivi Olivier Becht. "Il ne faut pas confiner de manière préventive en privant davantage les gens de liberté. Il faut le faire quand c'est absolument nécessaire. Je pense que cette stratégie est la bonne", a insisté le député du Haut-Rhin, dont le parti soutient le gouvernement de Jean Castex.

Selon lui, "dans la région Ile-de-France, il fallait, soit confiner, l'ensemble du territoire, soit ne pas confiner. C'est quand même une région qui est beaucoup plus compacte et donc essayer de faire des frontières départementales dans la région autour de Paris, c'est extrêmement compliqué à faire appliquer". Il salue la position du gouvernement qui "fait une gestion fine, territoire par territoire pour ne pas imposer à la population des restrictions au-delà de ce qui est nécessaire pour lutter contre l'épidémie".

"Aujourd'hui on a la stratégie qui est essentiellement celle de la responsabilisation, il y a une autre stratégie qui est celle de l'interdiction, mais elle est extrêmement brutale, nous sommes déjà dans un couvre-feu à 18h, on réduit les activités de manière très brutale, donc aller confiner l'ensemble de la population, c'est quelque chose qu'il faut faire en dernier ressort lorsqu'on n'a plus d'autre choix", a détaillé Olivier Becht.

Olivier Becht, à l\'Assemblée nationale, le 15 juillet 2020.
Olivier Becht, à l'Assemblée nationale, le 15 juillet 2020. (MARTIN BUREAU / AFP)