Corrida : "C'est une cruauté", le député RN Julien Odoul votera la proposition de loi du député LFI Aymeric Caron

écouter (8min)

Le député Rassemblement national de l'Yonne considère l'interdiction de la corrida comme "une avancée", et assure que "la liberté de vote" sera respectée au sein de son groupe à l'Assemblée nationale. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Julien Odoul, député Rassemblement national de l'Yonne, le 23 juin 2022. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"À titre personnel, je considère que la corrida est une cruauté", déclare jeudi 17 novembre sur franceinfo Julien Odoul. Le député RN de l'Yonne annonce qu'il votera donc "en responsabilité" la proposition de loi interdisant la corrida, pourtant portée par le député LFI Aymeric Caron. "Je n'ai rien en commun avec lui compte tenu de tout ce que je déteste dans ce qu'il propose. La seule chose qui m'y relie, c'est ce texte-là."

>> Dans la peau de l'info. Ce qu'il faut savoir de la corrida

Alors que des divergences existent au sein-même de son parti sur la corrida, Marine Le Pen proposant de l'interdire aux mineurs quand d'autres députés s'opposent à l'interdiction, l'élu d'extrême droite estime que "c'est un débat qui divise toute la société". Il assure que "la liberté de vote" sera respectée au sein de du groupe RN à l'Assemblée nationale. "Nous n'avons pas de contraintes ou d'obligations comme on peut le voir chez les macronistes où, même ceux opposés à la corrida, vont peut-être voter contre le texte."

Julien Odoul estime que l'interdiction de la corrida serait "une avancée". "C'est assez effroyable de continuer à faire spectacle de la souffrance animale." S'il "comprend l'attachement à certaines traditions dans les départements taurins", le député de l'Yonne veut préciser que "l'interdiction de la corrida n'est pas l'interdiction de la tradition de la feria". "Il faut juste retirer cette cruauté, tout en maintenant cette identité propre à certains territoires. Je suis très attaché aux traditions locales", conclut Julien Odoul. 

Retrouvez l'interview en intégralité : 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.