Cet article date de plus de trois ans.

Maxime Camus (Grisbee) : "Le viager mutualisé est une nouvelle alternative pour placer son argent"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 7 min
: L'éco
Article rédigé par franceinfo - Aurore Briffod
France Télévisions
franceinfo

Maxime Camus, directeur général de Grisbee, est l'invité de Jean-Paul Chapel dans la matinale de France Info. 

Que faire de son épargne en 2021 ? L'année dernière, les Français ont beaucoup épargné. Maxime Camus détaille : "Les derniers chiffres évoquent des montants de plus de 100 voire 130 milliards d'euros qui sont essentiellement accumulés sur les comptes courants ou des livrets règlementés comme le livret A." Des placements où les taux d'intérêt sont très faibles. Le directeur général de Grisbee explique ce phénomène appelé l'épargne de précaution : "C''est un réflexe assez classique. Depuis un an, la crise sanitaire pèse sur le moral des Français. On est dans une période pleine d'incertitudes. Même avec l'arrivée du vaccin, on ne sait pas exactement quand les choses vont s'améliorer donc spontanément, les Français préfèrent éviter de prendre des risques." 

Quant à l'assurance-vie, placement souvent plébiscité, l'année dernière, elle a eu moins de succès confirme Maxime Camus : "Les gens ont récupéré de l'argent pour notamment investir dans des biens immobiliers. 2020 a été une bonne année, malgré tout, en termes d'investissement immobilier." Autre placement intéressant selon le directeur général de Grisbee : le viager mutualisé, nouveau en France. "L'idée du viager est d'investir dans un bien occupé par des personnes âgées pour leur permettre de rester à domicile. L'acheteur devient pleinement propriétaire au moment du décès des personnes." Une situation qui peut amener l'acquéreur à souhaiter le décès de la personne... Mais le viager mutualisé, d'après Maxime Camus, permet d'éviter ce dilemme moral : "Les personnes n'investissent pas dans un bien en particulier mais dans des dizaines de biens achetés par des experts." En 2020, le rendement de ces placements était de l'ordre de 7 %.

Et le bitcoin ? "Ce sont des investissements très volatiles et donc très risqués. Si on a envie de s'amuser et que l'on n'a pas peur de perdre l'intégralité des fonds engagés alors oui, on peut y aller. Mais il ne faut pas placer la totalité de son épargne ou de son patrimoine", estime Maxime Camus en appelant les possibles intéressés à se rapprocher d'experts pour être conseillés. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.