Dimanche en politique, France 3

VIDEO. "Dimanche en politique". En route pour Matignon

Le 3 septembre 2017, Jean-Claude Mailly était l'invité du magazine politique de France 3. Le secrétaire général de Force ouvrière a commenté l’actualité de la semaine passée, et notamment la présentation, le 31 août, des ordonnances gouvernementales sur le Code du travail.

Le 3 septembre 2017, le magazine politique de France 3 a reçu Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière. Ce dernier a commenté l’actualité de la semaine passée, et notamment la présentation, jeudi 31 août, des ordonnances gouvernementales sur le Code du travail, une réforme voulue par Emmanuel Macron qui doit entrer en vigueur fin septembre.

Une deuxième loi Travail qui inquiète les syndicats

Les principaux leaders syndicaux ont exprimé leurs réserves sur le contenu de ces ordonnances : Jean-Claude Mailly a affirmé qu'il restait "des points de désaccord" après "trois mois de concertation" entre le gouvernement et les partenaires sociaux ; Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a exprimé sa "profonde déception" ; le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez a déclaré que "toutes les craintes que nous avions sont confirmées et la crainte supplémentaire, c'est la fin du contrat de travail". Il a d’ailleurs appelé "les travailleurs, les retraités et les jeunes à aller dans la rue le 12 septembre", date à laquelle la CGT appelle à une journée de mobilisation.

Dans la rue le 12 septembre ?

Le bureau confédéral de Force ouvrière a déclaré que la centrale syndicale ne participerait pas à cette manifestation, mais certains de ses membres ne sont pas sur la même ligne. Fabrice Lerestif, secrétaire départemental de FO en Ille-et-Vilaine, a notamment interpellé Jean-Claude Mailly : "Nous n’accepterons pas aujourd’hui ce que nous avons refusé l’an dernier et nous irons manifester aux côté de la CGT."

Répondant aux attaques de Philippe Martinez, Jean-Claude Mailly a rétorqué "n’avoir pas de leçon à recevoir […] Il fallait mener la bagarre avant la fin de la concertation sur la réforme et non pas quand tout est fini." Il a ajouté, à l’adresse de la CGT : "Ils n’ont assisté qu’à six ou sept réunions cet été, celles obligatoires, quand FO n’a pas cessé de travailler pendant trois mois. " Il a également rappelé que "la CGT croit plus à la loi quand FO croit à la négociation".

"Que va devenir le système d'assurance chômage ?"

En revanche, sur la réforme de l’assurance chômage, le prochain dossier auquel va s’attaquer le gouvernement, le secrétaire général de FO se dit très inquiet : "Que va devenir le système d’assurance chômage ? Va-t-on glisser vers un système à l’anglo-saxonne ? Quid des indépendants ? Comment financer cette réforme ? […] Si demain, il s’agit de rétablir la dégressivité des allocations ou d’exiger que quelqu’un qui est technicien soit chauffeur chez Uber, il y aura un problème. L’assurance chômage doit rester une assurance. On veut continuer à fixer le taux des prestations et des cotisations. Je n’exclus pas de mobiliser sur ce dossier."

En route pour Matignon
En route pour Matignon (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3)