Avenue de l'Europe, le mag, France 3

VIDEO. Pologne : le mal est fait

Le numéro de mai du magazine "Avenue de l'Europe" a enquêté sur ces "démocraties illibérales" pointées du doigt par le président Macron. Dans l'est de l'Union européenne, la Pologne emboîte le pas à la Hongrie de Viktor Orbán. 

Avenue de l'Europe/France 3

Autoritarisme, presse muselée, justice aux ordres... Après la Hongrie de Viktor Orbán, la Pologne, en pleine dérive antidémocratique, inquiète l'Union européenne. Bruxelles envisage des sanctions, mais la "purge" a déjà eu lieu.

Partout dans le pays, de nombreux juges ont été limogés, directement par le ministre de la Justice, en vertu d'une nouvelle loi qui lui accorde un énorme pouvoir. Comme le dit le juge Waldemar Zurek, limogé du Conseil national de la magistrature, "aujourd’hui, tous les secteurs sont sous l’emprise du parti au pouvoir".

Les Polonais divisés

Ce parti utraconservateur, Droit et Justice, est aux mains du tout-puissant Jaroslaw Kaczyński, le frère jumeau du président disparu dans le crash de son avion en 2010. De retour au pouvoir depuis 2015 et soutenu par une Eglise de plus en plus puissante, il entend rendre aux Polonais la fierté qu'ils auraient perdue face à Bruxelles.

La population, elle, se divise entre ceux qui sont totalement endoctrinés et les autres, souvent des femmes, qui protestent encore. Pour défendre le droit à l'avortement, qui pourrait encore être restreint alors qu'il est déjà limité aux cas de viol, de risque de mort pour la mère, ou de malformation du fœtus, elles organisent des "marches noires" redoutées par le pouvoir.

Un reportage Frédérique Maillard-Laudisa et Salah Agrabi, diffusé dans "Avenue de l'Europe" le 16 mai 2018.

Avenue de l\'Europe. Pologne : le mal est fait
Avenue de l'Europe. Pologne : le mal est fait (FRANCE 3 / FRANCETV INFO)