Vidéo Crise du logement : "J'ai un CDI, je suis à 2 500 euros net. J'ai un travail, je gagne bien ma vie, mais je n'ai pas d'endroit fixe pour dormir…"

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
Crise du logement : faute de trouver un appartement à louer, il dort à l'hôtel -
Crise du logement : "J'ai un CDI, je suis à 2 500 euros net. J'ai un travail, je gagne bien ma vie, mais je n'ai pas d'endroit fixe pour dormir…" Crise du logement : faute de trouver un appartement à louer, il dort à l'hôtel - (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions
C'est une crise sans précédent : la pénurie de logements touche toutes les grandes villes françaises. A Lyon, "Envoyé spécial" a suivi Victor au long d'une soirée d'errance. Malgré un CDI et un salaire confortable, le jeune homme ne sait pas où dormir...

Trouver à se loger dans une grande ville, même avec un emploi en CDI, deviendrait-il une quête désespérée ? Victor, 28 ans, est étudiant en quatrième année de pharmacie, et il a un travail en parallèle, également dans une pharmacie. Cela fait déjà un mois qu'il recherche un appartement. En vain pour l'instant. A la sortie de son travail, à 20 heures, il ne sait pas où aller... ni où il va passer la nuit.

La situation, "tellement irréaliste", a pourtant "quelque chose qui est pas mal, c'est qu'on découvre Lyon"… L'équipe d'"Envoyé spécial" a suivi le jeune homme au long de sa soirée d'errance dans la ville. Dans son sac à dos, des vêtements de rechange pour trois jours. Le reste de ses affaires se trouve dans le coffre de sa voiture, garée en banlieue.

Pour manger, Victor dîne d'un kebab et en profite pour faire recharger son téléphone. Il va pouvoir appeler les hôtels pour trouver une chambre... et passer un coup de fil à ses parents, qui vivent en Normandie. Sa mère parle de venir le voir. "Ça me ferait bien plaisir, lui assure-t-il. Après, je n'ai pas d'endroit pour t'accueillir..."

Du stress... et une forme de honte 

Il y a quelques jours, son ex-compagne l'a mis à la porte de l'appartement qu'il partageait encore avec elle. Mais peut-être pourrait-il se faire héberger par des amis ? "Ce n'est pas quelque chose que je vais commencer à crier sur tous les toits", souffle Victor, qui reconnaît ressentir une forme de honte, supportant mal "le regard des gens par rapport à cette situation-là".

Pour cette nuit, son problème a une solution – onéreuse : une chambre à 109 euros dans un hôtel où l'ont accompagné les journalistes. Victor se dit "content, le lit a l'air sympa". Mais lui qui pensait trouver un apaisement une fois arrivé à sa destination provisoire s'effondre en réalisant ceci : "En fait, je ne suis pas chez moi."

Extrait de "Cherche location désespérément", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 2 novembre 2023.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.