Vidéo Affaire Jubillar : le codétenu du principal suspect témoigne à visage découvert dans "Envoyé spécial"

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
Affaire Jubillar : le codétenu du principal suspect témoigne à visage découvert dans "Envoyé spécial" -
Affaire Jubillar : le codétenu du principal suspect témoigne à visage découvert dans "Envoyé spécial" Affaire Jubillar : le codétenu du principal suspect témoigne à visage découvert dans "Envoyé spécial" - (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions
Pour la première fois, il s'exprime à visage découvert sur ses conversations avec Cédric Jubillar en prison. "Envoyé spécial" a rencontré l'ancien voisin de cellule du principal suspect du meurtre de Delphine. L'auteur de révélations fracassantes sur des confidences explicites est aujourd'hui libre et vit à Porto, au Portugal.

Pendant près de deux mois, un mur les séparait, alors que chacun vivait dans une cellule de 9 mètres carrés. Détenus en quartier d'isolement, ils ne se voyaient pas, mais auraient discuté de longues heures à travers les cloisons. Cédric Jubillar aurait fini par parler de celle qui aurait fait de lui "l'homme le plus cocu de France" et qu'il n'appelait jamais autrement que "l'autre", selon Marco. Jusqu'à ce qu'une nuit, le principal suspect dans l'enquête sur la disparition de Delphine Jubillar se confie, selon son ancien codétenu, sur les faits exacts survenus le 15 décembre 2020.

D'après le récit qu'il aurait fait à Marco, Cédric Jubillar aurait trouvé sa femme en train d'envoyer des messages à son amant. "J'ai pété les plombs, je m'en suis débarrassé", aurait-il lâché. Reconnaissant son implication dans la disparition de sa femme, il aurait fait appel à l'expérience de Marco, condamné dans le passé à quinze ans de réclusion criminelle et purgeant alors une courte peine (pour menaces de mort sur des surveillants pénitentiaires).

Reconnaissant son implication, Cédric Jubillar lui aurait demandé conseil pour détourner les soupçons

"Si je mets une boîte dans la terre, dans combien de temps elle peut être découverte, par rapport aux inondations ?" se serait inquiété Cédric Jubillar. Il aurait ensuite précisé qu'il s'agissait d'un terrain "en pente" et situé près d'un "endroit brûlé". Suite aux révélations faites par Marco aux surveillants pénitentiaires en septembre 2021, les lieux, à Cagnac-les-Mines, proches d'une ferme effectivement en partie détruite par un incendie, ont été fouillés. Aucun corps n'a été retrouvé. Cédric Jubillar, de son côté, nie avoir fait à quiconque de telles confidences.

Toujours selon son codétenu, Cédric Jubillar lui aurait demandé conseil pour détourner l'attention des enquêteurs. Marco lui aurait alors suggéré de diriger les soupçons vers "l'amant ou la femme de l'amant", ainsi qu'une manipulation macabre pour que leur ADN soit découvert sur le corps. Il lui aurait fait croire qu'une fois libre, il l'aiderait dans ce projet. Avec une idée derrière la tête, à l'en croire : permettre aux enquêteurs de retrouver le corps. Sans négocier de remise de peine, sans rien monnayer... juste "pour les enfants de Delphine", assure-t-il.

Extrait de "Les secrets de Cédric Jubillar", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 20 avril 2023.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.