Complément d'enquête, France 2

VIDEO. Napoléon, Victor Hugo, Emmanuel Macron... Les "courts dormeurs" n'ont plus la cote

Fini le temps où, avec leurs quelques petites heures de sommeil par nuit, les courts dormeurs étaient décrétés champions de la productivité. N'en déplaise à notre président (quatre heures par nuit), l'heure est au bon gros dodo. C'est le nouveau credo de l'entreprise. Extrait de "Complément d'enquête".

COMPLÉMENT D'ENQUÊTE/FRANCE 2

Ils sont peu nombreux (moins de 6% de la population), mais – parfois avec la complicité bienveillante du petit écran, comme le rappelle cet extrait de "Complément d'enquête" – qu'est-ce qu'ils nous culpabilisent, nous les "gros dormeurs" ! Nous qui passons le tiers de notre vie dans les bras de Morphée, quand eux se contentent de quatre ou cinq heures par nuit…  

Pourtant, ils n'y sont pour rien : c'est génétique. Parmi eux, Napoléon Bonaparte, empereur conquérant, Victor Hugo, père d'une œuvre fleuve versée au patrimoine littéraire français, Margaret Thatcher, première femme à la tête du gouvernement britannique (1979-1990) et, last but not least, notre président (à 39 ans) Emmanuel Macron. Ils nous font passer pour des fainéants, ces "courts dormeurs" !

Gros dormeurs, nouveaux chouchous des entreprises ?

Dans un monde toujours plus frénétique, ils ressemblent à l'image même de la performance… Mais ça, c'était avant. Depuis peu, les entreprises s'inquiètent des conséquences que peuvent avoir des nuits trop courtes sur leurs ressources humaines. Aujourd'hui, c'est le sommeil qui est d'or. Les gros dormeurs pourraient bien voir leur image s'améliorer !

A suivre dans "Complément d'enquête" le 23 novembre 2017.

COMPLÉMENT D\'ENQUÊTE/FRANCE 2. 23 novembre 2017
COMPLÉMENT D'ENQUÊTE/FRANCE 2. 23 novembre 2017 (COMPLÉMENT D'ENQUÊTE/FRANCE 2)