"13h15 le samedi". Un boucher bien élevé

Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Article rédigé par
France Télévisions

C'est un jeune apprenti qui a laissé derrière lui les chiffres et les courbes des places de marché pour apprendre le métier de boucher. Portrait.

Valentin était lobbyiste dans la finance… et il est devenu boucher parce qu’il adore la viande. Depuis un an, en apprentissage à plein temps,  il apprend le métier dans une boucherie à Paris.

Le jeune homme d’à peine trente ans dit que pour vendre au mieux chaque morceau d’une bête, il faut d’abord la connaître et se faire aimer des éleveurs. Il convient également de savoir cuisiner…

Valentin préfère les morceaux impopulaires 

Côtelettes, bavettes, filets mignons et autres stars des rayons boucherie n’intéressent que très peu Valentin, qui préfère les morceaux impopulaires, disgraciés, ignorés… comme la "poire", le "merlan" ou encore la "surprise"...

Une démarche audacieuse à l’heure où les consommateurs sont invités à réduire leur consommation de viande pour des raisons éthiques et environnementales. Valentin doit bientôt ouvrir sa propre boucherie, "vertueuse", à Strasbourg.

Un portrait du magazine "13h15 le samedi" (Twitter#13h15), signé Julie Benzoni, Jean-Charles Guichard, Clément Gargoullaud et Alexandre Adam.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.