Canicule : nos mauvaises habitudes qui pourraient nous coûter cher

L'écrivain Peter Sloterdijk a théorisé les possibles conséquences de ce nouveau climat. Il dresse un constat alarmant.

France 3

Les récentes chaleurs fragilisent l'être humain. Le philosophe allemand Peter Sloterdijk a analysé nos comportements qui semblent problématiques.

Il estime que l'homme est capable de détruire son propre environnement. Il est l'idiot du cosmos qui utilise son intelligence et sa technique non pas pour vivre et préserver ces conditions de vie, mais pour détruire l'atmosphère, c'est-à-dire l'enveloppe qui le protégeait.

Des mauvais réflexes à gommer

Sloterdijk explique que quand l'air devient irrespirable, on a tendance à se renfermer en intérieur, se couper de tout. Le monde étant devenu hostile, on est condamné à s'enfermer.

Bientôt, il pense que nos sociétés devront créer des sphères artificielles vivables, pour se protéger. La nature ne sera plus ce qui nous entourent mais ce qu'on trouvera dans des îles fermées.

La climatisation ne ferait que renforcer ce problème. On risquerait alors de détruire l'air qu'on respire normalement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme se rafraichit, le 25 août 2016 à Paris.
Un homme se rafraichit, le 25 août 2016 à Paris. (JULIEN MATTIA / NURPHOTO / AFP)