Ecopla: l'Italien Cuki confirme la réimplantation en Isère

C'est la fin du combat des salariés d'Ecopla. Depuis la liquidation judiciaire de l'entreprise qui fabrique des barquettes en aluminium, les 77 employés s'étaient mobilisés pour la reprendre en SCOP. Une offre rejetée par le tribunal, qui lui avait préféré un rachat par Cuki, son concurrent italien. Il confirme aujourd'hui la réimplantation du site en Isère

C'est à la Terrasse, une zone industrielle en Isère, à proximité du site historique, que va renaître l'activité d'Ecopla. Son repreneur italien va se réimplanter ici et embaucher 44 personnes sur trois ans. Un soulagement pour les anciens salariés, après un long combat.

Échec de la reprise en SCOP

C'est en juin 2016 que commence leur lutte. L'entreprise Ecopla, qui produit des barquettes en aluminium, est placée en liquidation judiciaire. Toutes les machines sont à l'arrêt. Tous les salariés se mobilisent, prêts à monter une SCOP, une coopérative ouvrière. Ils se déplacent même jusqu'au tribunal pour faire pression. Mais le couperet de la justice tombe : pas de SCOP.

Un repreneur italien est choisi à la place. Les recours des salariés sont jugés irrecevables. Alors en décembre 2016, les salariés bloquent l'usine : hors de question de laisser le matériel partir en Italie. Les 77 employés avaient finalement dû capituler. Aujourd'hui, certains espèrent pouvoir être repris dans la nouvelle usine Ecopla.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des ex-salariés d\'Ecopla arrivent au palais de justice de Grenoble (Isère), le 5 octobre 2016.
Des ex-salariés d'Ecopla arrivent au palais de justice de Grenoble (Isère), le 5 octobre 2016. (MAXPPP)