VIDEO. Le camembert de Normandie sacrifié sur l'autel du commerce ?

Jusqu’à présent, il y avait deux types de camemberts de Normandie. Seul celui au lait cru avait droit à la précieuse AOP, appellation d’origine protégée. Les producteurs de camembert pasteurisé en étaient écartés. Demain, lait cru ou pasteurisé, tous pourront réclamer l’étiquette jaune et rouge au grand dam des puristes.Et si le camembert avait sacrifié sa recette sur l’autel du commerce.

A l’Assemblée nationale, c’est un dossier que les députés vont sentir passer. Leur collègue Richard Ramos, député du Loiret (MODEM) a prévu un camembert au lait cru pour chacun d’entre eux. Une façon de les alerter sur le nouveau cahier des charges qui pourrait bouleverser la recette du camembert d’appellation d’orgine protégée comme il nous l'explique : "Dans les mois qui viennent, on va avoir un cahier des charges qui va vouloir que dans le lait cru on introduise du lait pasteurisé. Je veux dire à mes collègues, attention, défendons une ceraine idée de la France et de ce qu’on y mange."

Car les représentants de la filière ont décidé de changer la recette du camembert de Normandie. Aujourd’hui, pour avoir droit à l’AOP, ce fromage au lait cru doit être moulé à la louche dans la région, et contenir au moins 50% de lait issu de race normande. En 2021, il pourrait n'y en avoir que 30%, et l’AOP autoriserait la pasteurisation.

Une hérésie pour la fromagère, Laure Takahasi : "Sur un camembert au lait cru comme celui-ci, on va avoir des fins arômes de champignons, voire même parfois de choux, de choux-fleur, variables en fonction de la saison. Pour moi, un camembert pasteurisé, son goût standardisé ne reflète plus grand chose par rapport au terroir du fromage."

Et si les producteurs ont accepté d’ouvrir leur AOP au lait pasteurisé, c’est aussi que par l’odeur du business, ils étaient alléchés, comme nous l'explique le président de l'organisme de défense du Camembert de Normandie, Patrick Mercier : "Quand on a une notoriété de camembert de Nomandie, on peut raisonner biensûr Normandie en France. Mais je pense que quand on a cette notoriété, on doit aussi exporter ce fromage. A l’étranger, la pasteurisation est le sésame pour l'ouverture du marché." Une distinction "Haut de gamme" serait tout de même prévue pour le camembert au lait cru.

En 2021, la nouvelle AOP obligerait aussi les industriels à se fournir en lait normand. De quoi gonfler les ventes des éleveurs de la région de 50 à 500 millions de litres par an selon leurs estimations. Une leçon de commerce qui vaut bien un fromage sans doute.  

Le JT
Les autres sujets du JT