VIDEO. Européennes 2019: des propositions hors-sujet dans les programmes

Parmi les centaines de propositions des partis politiques pour les prochaines européennes, certaines n'ont rien à voir avec les compétences du parlement européen ou alors sont déjà entrées en vigueur. Une stratégie pour mieux capter les électeurs français?

Au programme cette année, les européennes! chaque parti a donc planché sur ses propositions, et on a eu quelques surprises! Certaines sont inspirées de mesures déjà en vigueur, d’autres sont hors-sujet, pas du tout de la compétence du parlement européen! L’oeil du 20h et Contexte, média spécialiste de l'Europe, ont ramassé les copies.

En épluchant les programmes des sept partis en tête des sondages, on a découvert des propositions qui ne relèvent pas de la compétence des eurodéputés! Par exemple, Europe écologie les verts veut instaurer le droit de vote à 16 ans!  "Non, le parlement européen n'imposera pas cette mesure. Il s'agit là de peser sur le débat politique, il faut ouvrir des sujets comme ça” estime la tête de liste EELV, Yannick Jadot.

Peser sur le débat politique, c’est aussi l’idée de la France insoumise avec cette menace: "bloquer la contribution de la France au budget européen tant que l'UE continue de promouvoir une politique d'inégalités (...)". Absolument pas une prérogative des eurodéputés. “Ce qui est posé aussi avec cette élection, c'est notre vision de l’Europe, même si tout ne sera pas soldé dans le cadre du parlement européen, c'est vrai", explique la tête de liste Manon Aubry.

Mesure 100% nationale

Le Rassemblement national va encore plus loin. Au milieu de son programme européen, il veut instaurer le RIC... en France: une proposition 100% nationale, spéciale gilets jaunes. “C’est totalement assumé! D’ailleurs dans le programme, vous avez vu que c’est rédigé de manière explicite, nous disons qu'au niveau national, nous voulons prendre un certain nombre de mesures, comme le Référendum d'initiative citoyenne, qui est une grande revendication des Français”, assume Nicolas Bay, eurodéputé sortant et candidat sur la liste RN.

Ces propositions hors sujets ne sont pas les seules, Contexte en a trouvé des dizaines parmi les 600 mesures des partis politiques passées au crible.

"On peut dire que c’est de bonne guerre. Mais en même temps, c’est un petit peu tromper l’électeur aussi. C’est lui dire : “élisez moi, je vais me battre pour telle ou telle chose, mais en réalité je n'ai aucune compétence pour le faire". Tant que l’électeur ne le sait pas ca peut aller, s’il s’en rend compte, c’est déceptif pour la démocratie", estime Jean-Sébastien Lefebvre, chef de rubrique Pouvoirs à Contexte.

Parmi les surprises, il y a donc des mesures hors-sujet, et d’autres déjà entrées en vigueur. Par exemple, LREM propose 10 000 gardes-frontières aux portes de l’Europe, une mesure déjà votée par le parlement européen le mois dernier. Seule différence, LREM dit vouloir accélérer la mise en place.

Toute l'analyse de Contexte.fr ici.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'oeil du 20h
L'oeil du 20h (L'oeil du 20h)