Piscines : la grosse pénurie de maîtres-nageurs

Publié
Piscines : la grosse pénurie de maîtres-nageurs
FRANCE 2
Article rédigé par
O. Martin, A. Pol, A. Baudrand, T. Simonet, C. Blanquart, V. Casanova - France 2
France Télévisions

Cet été, en France, de nombreuses piscines municipales sont contraintes de fermer ou d'aménager leur organisation. Une situation due à un manque de personnel autour des bassins.

Des couloirs de nage et des bassins désormais moins fréquentés. En plein été, la direction d'une piscine près de Maubeuge (Nord) n'a pas eu le choix, elle a dû restreindre ses capacités d'accueil : "Du fait de l'absence de l’un des maîtres-nageurs, nous avons été contraints aujourd'hui de fermer cette espace-là". Un bassin fermé faute d'effectif. Deux maîtres-nageurs seulement, alors qu’il en faudrait trois pour assurer la surveillance. Et l'établissement a beau chercher, il est difficile de trouver un remplaçant. Cet établissement n'est pas un cas isolé. À Lyon (Rhône), trois piscines comme celle-ci sont contraintes de fermer un jour par semaine, à cause du manque de maîtres-nageurs en été. 

Jusqu'à 10 000 euros de formation

Une pénurie et une crise des vocations. Alice Gueucier est titulaire d'un brevet de nageur-secouriste, mais elle souhaiterait se réorienter pour devenir kinésithérapeute. Le métier de maître-nageur est devenu trop contraignant pour elle : "Je trouve que le métier est assez rébarbatif. On fait de la surveillance, il y a de la pédagogie, de l'enseignement, mais à long terme, je ne me vois pas faire ça toute ma vie". La formation est coûteuse, jusqu'à 10 000 euros, et le salaire pas assez attractif : 1 300 euros nets par mois en début de carrière, selon la Fédération professionnelle des maîtres-nageurs sauveteurs. Certains dénoncent également les conditions de travail qui se dégradent autour du bassin. Selon la Fédération, il manquerait actuellement 5000 postes de maître-nageur en France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.