Attentats en Afghanistan : "une stratégie de la lâcheté"

Un double attentat revendiqué par Daech a fait 37 morts, ce lundi 30 avril à Kaboul et dans cette même journée, une voiture a tué 11 enfants dans le sud de l'Afghanistan. En duplex sur le plateau du 20 Heures de France 2, le journaliste Nicolas Bertrand donne des éléments de réponse sur cette extrême violence.

Voir la vidéo
FRANCE 2

L'Afghanistan est en pleurs. Un double attentat revendiqué par Daech a fait 37 morts, ce lundi 30 avril à Kaboul. Dans cette même journée, une voiture a tué 11 enfants dans le sud du pays. En duplex sur le plateau du 20 Heures de France 2, le journaliste Nicolas Bertrand donne des éléments de réponse sur cette extrême violence. Premièrement, les talibans et le groupe État islamique se livrent une concurrence morbide. "Il y a d'un côté les talibans historiques. De l'autre le groupe État islamique, qui a fait de l'Afghanistan sa base arrière. Entre eux, c'est une sorte de démonstration de force. À celui qui frappera le plus fort, à celui qui tuera le plus de civils. Sans avoir malheureusement aucune pitié pour les vies humaines", explique-t-il.

Un changement de stratégie

Nicolas Bertrand explique aussi que cette escalade est liée à un changement de stratégie de la part des insurgés. "Ils veulent toujours semer la terreur en Afghanistan et montrer à quel point le pouvoir central à Kaboul est faible. Mais ils ne s'attaquent plus à des soldats, des cibles militaires. C'est bien plus facile de s'attaquer aux civils et ça rapporte plus en matière de peur. C'est une stratégie de la lâcheté qui est aujourd'hui malheureusement en train de porter ses fruits en Afghanistan", décrypte le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le kamikaze s\'est fait exploser devant l\'université de Kaboul (Afghanistan), mercredi 21 mars.
Le kamikaze s'est fait exploser devant l'université de Kaboul (Afghanistan), mercredi 21 mars. (SHAH MARAI / AFP)