VIDEO. A porte de Vincennes, un quartier traumatisé

Au lendemain de la sanglante prise d'otages d'une épicerie casher, les habitants se réveillent encore très choqués. Les communautés de diverses confessions espèrent rester soudées.

FRANCE 2

Ce samedi 10 janvier, l'émotion est palpable porte de Vincennes, sur les lieux où s'est tenue la prise d'otages perpétrée par Amedy Coulibaly vendredi. Quatre personnes ont été exécutées par le terroriste, lui-même abattu par les forces de l'ordre dans l'assaut final. Moins de 24 heures après, les riverains se recueillent. Beaucoup n'ont pas dormi. Il y a des larmes, des fleurs et des prières près de l'épicerie attaquée. "On est ému, on est touché. Il y a eu quatre morts 50 mètres à côté de chez toi", confie à France 2 un jeune homme.

"J'espère que ça ne va pas nous déchirer"

Dans ce quartier, les communautés musulmanes, juives et chrétiennes se côtoient depuis de nombreuses années. Avec la tragédie de vendredi, on craint la division. Un habitant veut garder espoir : "J'espère que ça ne va pas nous déchirer. Si ça nous déchire, on aura tout perdu. Ici, c'était 'je t'invite à Shabbat', 'bonne fête les gars', bonne fête de l'Aïd à vous', 'bonne fête de Hanoucca'...".

Le JT
Les autres sujets du JT
Le supermarché casher où la prise d\'otage a fait quatre morts, vendredi, Porte de Vincennes à Paris, est toujours fermé. L\'accès est bloqué par la police. De l\'autre côté des barrières, des anonymes se recueillent.
Le supermarché casher où la prise d'otage a fait quatre morts, vendredi, Porte de Vincennes à Paris, est toujours fermé. L'accès est bloqué par la police. De l'autre côté des barrières, des anonymes se recueillent. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)