VIDEO. Charge mentale : "Maintenant, les femmes savent que ce concept existe", se félicite la blogueuse Emma

La dessinatrice Emma, qui a popularisé le concept de charge mentale dans une BD publiée en ligne, était l'invitée du "13 heures" de France 2, mercredi 24 mai.

Cette vidéo n'est plus disponible

Avec sa bande dessinée intitulée Fallait me demander, la blogueuse et dessinatrice Emma a mis en mots et en images un sujet méconnu : la charge mentale. Ce terme conceptualise l'idée selon laquelle la logistique et l'organisation du quotidien d'un foyer seraient essentiellement à la charge des femmes.

"La charge mentale concerne toutes les tâches à faire à la maison, pas seulement l'exécution des corvées, mais aussi leur planification, a expliqué la blogueuse, mercredi 24 mai, sur le plateau du "13 heures" de France 2. Concrètement, cela veut dire : penser qu'il y a des lessives à faire, penser que le frigo est vide, qu'il y a des rendez-vous à prendre chez le médecin. C'est une charge psychologique et invisible dont on a tendance à ne pas connaître l'existence."

"Le mot que j'ai le plus entendu, c'est 'merci'"

Ses dessins sur les tâches domestiques du couple ont connu un énorme succès : plus de 210 000 personnes les ont partagés en à peine une semaine. Emma estime avoir permis une "prise de conscience" chez certains hommes.

De nombreuses femmes ont également commenté sa publication. "Le mot que j'ai le plus entendu, c'est 'merci', parce qu'enfin cette chose a un nom, affirme-t-elle. Les femmes qui souffraient de ça avant tombaient souvent dans des disputes. Maintenant, elles savent que c'est quelque chose qui existe, qu'on partage, qu'on peut discuter et peut-être lancer des actions pour rééquilibrer les choses."

Le JT
Les autres sujets du JT
La dessinatrice Emma au \"13 heures\" de France2, mercredi 24 mai. 
La dessinatrice Emma au "13 heures" de France2, mercredi 24 mai.  (FRANCE 2)