Michel Mercier : de nouveaux soupçons d'emplois fictifs

Le sénateur centriste Michel Mercier a été entendu par les enquêteurs dans le cadre d'un nouveau soupçon d'emploi fictif. Entre 1995 et 2009, il avait employé son épouse en tant que collaborateur.

FRANCE 2

Une affaire de plus pour Michel Mercier. Soupçonné d'emplois fictifs concernant ses deux filles, l'ancien ministre de la Justice du gouvernement Fillon a été longuement entendu par les enquêteurs. On apprend cette fois-ci que Michel Mercier a également employé son épouse en tant que collaboratrice entre 1995 et 2009. Elle effectuait selon lui un travail de secrétaire.

Les deux filles de Michel Mercier auditionnées

Les deux filles du sénateur ont également été auditionnées : Véronique, employée de 2003 à 2012 et Delphine, collaboratrice à mi-temps de 2012 à 2014 alors qu'elle travaillait au même moment à Londres (Royaume-Uni). Selon l'avocat de Michel Mercier, celui-ci n'utilise jamais d'ordinateur et n'a donc pas pu fournir de mails prouvant le travail de sa famille aux enquêteurs. L'ouverture de l'enquête préliminaire a déjà poussé l'ancien ministre à renoncer au Conseil Constitutionnel. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Michel Mercier, alors ministre de la Justice, s\'exprime devant des journalistes à Paris, le 29 mars 2012. 
Michel Mercier, alors ministre de la Justice, s'exprime devant des journalistes à Paris, le 29 mars 2012.  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)