DOCUMENT FRANCEINFO. Election présidentielle : ce que contient l'accord conclu entre Yannick Jadot et Benoît Hamon

Invité de France 2 jeudi soir, l'écologiste a annoncé qu'il retirait sa candidature à l'élection présidentielle, au profit du socialiste Benoît Hamon. 

Benoît Hamon et Yannick Jadot lors d\'une conférence organisée par la Mutualité française, le 21 février 2017 à Paris.
Benoît Hamon et Yannick Jadot lors d'une conférence organisée par la Mutualité française, le 21 février 2017 à Paris. (MAXPPP)

Les discussions ont été longues, mais elles ont abouti. Yannick Jadot et Benoît Hamon ont trouvé un accord, jeudi 23 février, en vue d'une candidature commune à l'élection présidentielle. "Ma responsabilité c'est de dépasser les ego. (...) Je retire ma candidature pour participer à cette grande aventure", a annoncé le candidat écologiste sur le plateau du "20 heures" de France 2. 

Franceinfo a pu se procurer le projet d'accord entre les deux candidats. Un texte qui évoque, notamment, la fin du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), une sortie du nucléaire en 25 ans, ou encore l'instauration de la proportionnelle aux élections législatives.

Un accord pour les législatives

L'accord entre le PS et EELV comprend aussi un volet sur les législatives. Selon les informations de franceinfo, entre 38 et 40 circonscriptions seront réservées aux Verts. "L'objectif est d'obtenir un groupe, soit 15 députés, si Benoit Hamon gagne l'élection", confie l'entourage de Yannick Jadot. Les 10 circonscriptions occupées par des sortants EELV sont réservées aux écologistes. Ce qui signifie que Cécile Duflot sera candidate à sa succession, alors que les militants PS avaient déjà investi, en décembre dernier, une candidate, Nawel Oumer. Pour mémoire, en 2012, les Verts avaient obtenu plus de 60 circonscriptions dans leur accord avec le PS.

Benoît Hamon et Yannick Jadot devraient faire une apparition commune, dimanche 26 février, dans l'après midi, une fois que les militants Verts, qui ont participé à la primaire écologiste, auront voté pour valider (ou non) l'accord avec Benoît Hamon.