Cet article date de plus de neuf ans.

Villeneuve-sur-Lot : l'UMP remporte l'élection législative face au FN

L'UMP Jean-Louis Costes a remporté dimanche le siège de député de la troisième circonscription du département. Il a devancé son opposant du FN, Etienne Bousquet-Cassagne, avec 53,76% des voix contre 46,24%. Le siège de Jérôme Cahuzac à l'Assemblée nationale revient donc à l'opposition. "Nous aurons à tirer les leçons" de cette élection, a déclaré François Hollande.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (Maxppp)

Il n'y aura pas de troisième député Front national à l'Assemblée nationale. Le candidat UMP a remporté dimanche l'élection législative partielle de la troisième circonscritpion du Lot-et-Garonne. Jean Louis-Costes est arrivé en tête avec 53,76% des voix contre 46,24% pour le candidat FN Etienne Bousquet-Cassagne. 

"Un avertissement contre le gouvernement " (UMP)

Le maire de Fumel remporte donc le siège de l'ancien député socialiste et ministre du Budget, Jérôme Cahuzac. Pour Jean-Louis Costes, "cette victoire montre et le score du Front national montrent la crise économique et morale ". Une crise dont le gouvernement serait responsable. 

Plusieurs dirigeants du parti d'opposition ont également réagi à cette victoire. Pour François Fillon, "c'est une satisfaction pour tous les républicains de notre pays ". De son côté, Jean-François Copé assure que cette élection est "une étape dans la reconstruction de l'UMP au service des Français ". 

"Une défaite au goût de victoire " (FN)

Etienne Bousquet-Cassagne a reconnu sa défaite dans un discours assez offensif contre l'UMP et le PS.

Le Front national recueille 18.193 voix lors de ce second tour contre 8.552 dimanche dernier. Pour Florian Philippot, vice-président du FN, "cela prouve que notre parti est en progression et dans une dynamique spectaculaire ". De son côté, Marine Le Pen affirme que "le soi-disant front républicain est mort ".

Le PS demande à l'UMP de "sortir de l'ambiguïté "

Depuis la Jordanie, François Hollande a déclaré que "nous aurons à tirer les leçons du second tour et du premier tour " de cette législative partielle.

Le Parti socialiste a également communiqué ce dimanche après une nouvelle défaite lors d'une élection législative partielle. Dans un communiqué, Harlem Desir salue "le choix des citoyens de faire barrage au Front national dans cette élection ". Mais le secrétaire national du parti majoritaire attaque également : l'UMP "doit renoncer au ni-PS ni-FN et sortir de son ambiguïté vis-à-vis de l'extrême droite ". 

Pour la majorité, il s'agit de la huitième défaite électorale depuis l'élection de François Hollande. Et pour la deuxième fois après la législative partielle de l'Oise en mars dernier, le FN est arrivé devant le Parti socialiste. Au total, l'UMP a récupéré quatre sièges et l'UDI, deux. Le PS compte désormais 292 sièges à l'Assemblée nationale, soit trois de plus que la majorité absolue.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.