Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Des milliers de frontaliers manifestent pour le droit à garder une assurance maladie privée

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Francetv info
Article rédigé par
France Télévisions

Ils réclament le retrait de la future obligation pour les frontaliers résidant en France et travaillant en Suisse d'être assurés à la sécurité sociale française.

De 7 600 à 11 000 personnes, selon la police et les organisateurs, ont manifesté dimanche dans trois départements voisins de la Suisse pour le maintien du droit des frontaliers à choisir une assurance privée pour leur couverture maladie. Les frontaliers résidant en France et travaillant en Suisse avaient jusqu'à présent un "droit d'option" pour couvrir leur frais de santé, c'est-à-dire le droit de choisir entre le système suisse (LAMal), l'assurance maladie française (la CMU, couverture maladie universelle) ou une assurance privée, souvent moins onéreuse.

Mais à partir du 1er juin 2014, ceux qui auront choisi d'être assurés en France ne pourront le faire qu'à travers la Sécurité sociale. Cette mesure devrait rapporter 100 millions d'euros à la Sécurité sociale la première année et 150 millions d'euros par la suite. A Pontarlier (Doubs), entre 3.400 et 4.000 manifestants, selon la police et les organisateurs, ont réclamé dimanche "le maintien du droit d'option au delà de 2014".

Un amendement UMP au projet de loi de Finances de la Sécurité sociale sera examiné en séance à partir de mardi prochain.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.