Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Delphine Batho poussée à la démission

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
France Télévisions

La folle journée de Delphine Batho. En tant que ministre, elle défendait ce matin l'écologie, passée à la moulinette des économies budgétaires. Ses déclarations lui vaudront une convocation à Matignon. A la sortie, une démission.

Un tweet, qui annonce une convocation à Matignon, et une communiqué de l'Elysée qui indique que le président à "mis fin aux fonctions" de la ministre de l'Ecologie. Delphine Batho paie ainsi sa critique sur le budget 2014 faite mardi 2 juillet sur les antennes de RTL. "C'est vrai que c'est un mauvais budget", a-t-elle déclaré.  La ministre a mal pris la coupe budgétaire de son ministère : - 7%, la plus forte baisse du gouvernement. Un couac de trop pour François Hollande qui a réagi et suscité de nombreux commentaires.


"Ça fait un an que ce ministère est ridiculisé, estime le patron de l'UDI Jean-Louis Borloo. On lui fait -7% d'arbitrage et on allie à ça l'inélégance d'un tweet (...). Je trouve que c'est un peu beaucoup pour que les hommes puissent donner le sentiment au pays qu'ils ont de l'autorité". Son de cloche différent à l'UMP. "Quand publiquement, on dénonce une décision prise par le Premier ministre, on ne peut pas rester au gouvernement", constate Christian Jacob, président du groupe UMP à l'Assemblée.


Il flotte décidément un parfum maudit sur le ministère de l'Ecologie. A peine arrivée,  Nicole Bricq avait été, elle, transférée au Commerce extérieur à la suite d'un désaccord, encore une fois, avec Matignon sur les forages pétroliers au large de la Guyane.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.