Cet article date de plus de neuf ans.

Vers une baisse de la prévision de croissance en France

Le Premier ministre a laissé entendre que la croissance ne serait peut-être pas de 1,2% en 2013 comme le gouvernement le prévoyait. Ce chiffre était déjà jugé inatteignable par les économistes. Cela impliquera un nouveau tour de vis budgétaire pour que la France tienne ses engagements.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

"Il faudra peut-être réduire un peu" l'hypothèse
de croissance sur laquelle sera bâti le budget 2013 a expliqué Jean-Marc Ayrault.
Tout en se refusant à chiffrer cette révision à la baisse le Premier ministre a promis un budget "honnête, sincère, réaliste et volontariste"

Alors que tous les indicateurs virent au rouge, à commencer
par les chiffres du chômage, la croissance pourrait n'être que de 0,8% en 2013 (chiffre
communiqué par le FMI), ou de 0,5% (selon les économistes). On est loin des
1,2% prévus à l'origine par le gouvernement dans son projet de budget.

De deux à quatre milliards d'euros à trouver

Selon Bercy, 0,1 point de croissance en moins signifie qu'il
faut trouver un milliard d'euros supplémentaire pour tenir les engagements de
réduction du déficit public. Le gouvernement – qui évoque discrètement une croissance
comprise entre 0,8% et 1% – pourrait donc être forcé de chercher de 2 à 4
milliards d'euros supplémentaires pour être dans les clous.

Conséquence, si elle veut rester dans son objectif de ramener
le déficit l'an prochain à 3% du PIB, la France serait contrainte d'adopter
un nouveau tour de vis au cours de l'année prochaine. On s'approcherait alors d'une
véritable cure d'austérité. Un terme que récuse pour le moment la gauche. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.