Cet article date de plus de neuf ans.

Vendredi 13, le jour où la France a perdu son AAA

L'agence de notation Standard & Poor's a dégradé d'un cran la note souveraine de la France, passant de AAA à AA+, vendredi 13 janvier. Deux sources européennes l'ont indiqué à l'AFP.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le siège de l'angence de notation Standard & Poor's à New York. (MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

L'agence de notation Standard & Poor's a dégradé d'un cran la note souveraine de la France, passant de AAA à AA+, vendredi 13 janvier. Deux sources européennes l'ont indiqué à l'AFP.

La France a perdu son triple A un vendredi 13. L'agence de notation financière Standard & Poor's a décidé de dégrader d'un cran la note de dette à long terme de la France, de AAA à AA+, ont indiqué à l'AFP deux sources européennes. La nouvelle devait être officialisée par l'agence de notation en fin de soirée.

Le 5 décembre, Standard & Poor's avait annoncé que la plupart des pays de la zone euro pourraient voir leur note abaissée à très court terme en raison d'une aggravation des tensions systémiques liées à la crise de la dette.

L'agence de notation, qui doit publier son rapport ce mois-ci, avait alors mis une pression particulière sur la France en précisant qu'elle pourrait être dégradée de deux crans contre un seulement pour les cinq autres pays "AAA" de la zone euro (Allemagne, Autriche, Finlande, Luxembourg et Pays-Bas).

Le PS dénonce "un échec considérable" pour Nicolas Sarkozy

Cette dégradation prive Nicolas Sarkozy d'un argument électoral, celui d'un président qui a su préserver le triple A à la France. Le socialiste Jean-Marie Le Guen a dénoncé sur BFMTV "un échec considérable".

Le 18 octobre dernier, la ministre du Budget Valérie Pécresse expliquait encore que tout était fait pour conserver cette note nécessaire pour nous endetter à faible taux d'intérêt. Elle a déclaré vendredi que "le gouvernement garderait son cap" et poursuivrait "le désendettement de la France".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.