Valls : vote de confiance ou vote de défiance ?

RÉACTIONS | Le Premier ministre va donc engager la responsabilité de son gouvernement le 16 septembre devant l'Assemblée nationale. Et cette fois ci, il ne devrait pas obtenir la confiance aisément.

(Manuel Valls sollicitera la confiance des députés le 16 septembre © MAXPPP)

C'est donc le 16 septembre prochain que Manuel Valls sollicitera la confiance des députés pour son deuxième gouvernement. Un vote attendu qui aura lieu juste avant la conférence de presse de rentrée du président Hollande  (le 18). Un vote risqué aussi avec de nombreuses dissensions à gauche.

Sans surprise la droite et le centre voteront contre. C'est le cas de l'ensemble des députés UDI a annoncé leur chef de file Philippe Vigier. Les dix députés Front de Gauche ont aussi annoncé qu'ils voteraient contre "un vote d'opposition contre un gouvernement qui engage une politique plus droitière que jamais".

La gauche divisée

C'est donc surtout à gauche que le scrutin se jouera. Pour le moment, le gouvernement est censé avoir une majorité en cumulant les voix socialistes et EELV. Si, en avril dernier, Manuel Valls avait obtenu la confiance relativement aisément, ce sera plus compliqué.

Les écologistes ne se sont pas encore exprimés sur le sens de leur vote le 16 septembre prochain. Et tous les regards se tournent vers les frondeurs. Jean-Marc Germain, l'un des meneurs, a expliqué que Manuel Valls devait " clarifier la ligne de politique économique". Tous devraient prendre une position collective avant le 16 septembre. Cela pourrait passer par une abstention.

Sur France Info, Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice de Paris qui fait partie des frondeurs espère elle que le Premier ministre n'obtiendra pas cette confiance.

Marie-Noëlle Lienemann espère que le gouvernement n'obtiendra pas la confiance
--'--
--'--