Valérie Pécresse juge "très malvenus" les propos de DSK sur la zone euro

Valérie Pécresse a jugé mardi 20 décembre "très malvenus" les propos de Dominique Strauss-Kahn comparant la zone euro à un "radeau sur le point de sombrer", qu'elle a attribués à "l'amertume" de l'ex-patron du FMI après ses déboires.

Dominique Strauss-Kahn à Paris le 8 septembre 2011
Dominique Strauss-Kahn à Paris le 8 septembre 2011 (AFP - MICHEL GANGNE)

Valérie Pécresse a jugé mardi 20 décembre "très malvenus" les propos de Dominique Strauss-Kahn comparant la zone euro à un "radeau sur le point de sombrer", qu'elle a attribués à "l'amertume" de l'ex-patron du FMI après ses déboires.

La ministre du Budget est agacée par les propos du socialiste Dominique Strauss-Kahn. De Pékin, où il participait lundi à un colloque, l'ancien patron du FMI avait comparé la zone euro à un "radeau sur le point de sombrer.

"Je trouve que ces propos sont très malvenus. Aujourd'hui, nous sommes dans une situation qui est grave. Nous sommes avec des leaders européens qui cherchent des solutions à une crise de la zone euro (...). De tels propos ne sont pas de nature à ramener la confiance", a déclaré Mme Pécresse sur LCI.

"Je ne crois pas que ça le grandisse aujourd'hui de faire ce genre de commentaires", a ajouté la porte-parole du gouvernement, affirmant voir dans les déclarations de M. Strauss-Kahn "l'amertume de quelqu'un qui était acteur et devient commentateur".

"Je suis certaine que si Dominique Strauss-Kahn était encore aujourd'hui à la tête du FMI, il agirait avec Mme Merkel et Nicolas Sarkozy dans le sens de la consolidation de la zone euro", a-t-elle estimé.

Retour à la vie publique

Sept mois après son départ brutal du FMI, Dominique Strauss-Kahn a effectué lundi à Pékin son retour à la vie publique, dans un forum économique chinois au cours duquel il s'est montré très critique des mesures prises par les dirigeants de la zone euro pour sauver la monnaie unique.

"Avec la récente tempête, le radeau semble ne plus être assez résistant" et même "semble sur le point de sombrer", a-t-il notamment déclaré.