Val-de-Marne : les propos d'un élu LFI sur la police font polémique, Gérald Darmanin demande des comptes à la maire de Cachan

"Je croyais que le but de la police était de protéger la population et pas nécessairement de posséder des armes pour la tuer", a déclaré un adjoint, élu de La France insoumise, pendant le conseil municipal du 30 septembre.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Gerald Darmanin, ministre de l'Interieur, a la sortie du Conseil des ministres du 29 septembre 2021. (SÉBASTIEN MUYLAERT / MAXPPP)

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a adressé une lettre à la maire de Cachan (Val-de-Marne), Hélène de Comarmond, pour lui demander des comptes après les propos polémiques d'un élu La France insoumise (LFI) sur les forces de l'ordre, a appris franceinfo auprès de l'entourage du ministre mercredi 13 octobre, confirmant une information de CNews.

Une vidéo du conseil municipal de Cachan du 30 septembre circule sur les réseaux sociaux depuis quelques jours, principalement relayée par la droite. Elle montre un extrait d'un débat sur la nécessité ou non de donner des armes létales aux policiers municipaux. Dominique Lanoë, élu LFI et adjoint chargé de la vie scolaire, déclare au micro : "Je croyais que le but de la police était de protéger la population et pas nécessairement de posséder des armes pour la tuer."

"Des propos inacceptables"

Dans son courrier, le ministre de l'Intérieur dénonce des "propos inacceptables" dont la "teneur est sans ambiguïté". "Vous imaginez l'émoi qu'ils ont pu provoquer au sein de nos forces de l'ordre et au-delà. Je souhaite donc que vous puissiez me préciser dans quel contexte de telles déclarations ont pu être prononcées", écrit Gérald Darmanin, appelant à "faire preuve d'intransigeance face à toutes les attaques" contre les forces de l'ordre.

De son côté, la nouvelle présidente du groupe La France insoumise à l'Assemblée nationale, Mathilde Panot, a réagi lors de sa première conférence de presse dans ses nouvelles fonctions ce mercredi. "Je pense qu'il faut arrêter avec les polémiques qui sont lancées par l'extrême droite et certains des syndicats policiers", a-t-elle lancé, car elles "enflamment le débat alors que nous devrions avoir un vrai débat sur la question de la police républicaine". "Cette polémique est une insulte à l'intelligence des citoyens", a-t-elle ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.