Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Ségolène Royal : pourquoi "un impôt sur l'écologie n'est pas une bonne idée"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
France Télévisions

En duplex de l'université d'été du PS à La Rochelle, la présidente de la région Poitou-Charente a exposé dans le Soir 3 les raisons pour lesquelles elle se prononce contre la nouvelle taxe carbone. 

Pourquoi êtes-vous opposée à cette "contribution climat-énergie" ? 

Ségolène Royal : La priorité, c'est la relance de l'activité économique, la croissance et l'emploi. Tout signal négatif - tel qu'un impôt nouveau - peut fragiliser la reprise de cette croissance. (...) Il y a déjà suffisamment d'impôts ; et surtout, un impôt sur l'écologie, ce n'est pas une bonne idée. Car l'écologie est une chance, [elle] crée de nouveaux emplois dans l'énergie solaire, la méthanisation, la voiture électrique... Il faut que les citoyens aient envie de recourir à des activités moins polluantes - et qu'ils le fassent par plaisir. Avec une contrainte telle qu'un impôt, ils ne le feront pas. La mutation énergétique (...), chance formidable pour créer des emplois et des activités, c'est d'abord une adhésion positive à un nouveau modèle de société. Et l'impôt, ce n'est pas quelque chose de positif. 

Quels ressorts pour la réussite du gouvernement ? 

Ségolène Royal : Avec un début de reprise de la croissance, à transformer en croissance créatrice d'emploi, la mutation énergétique ou la "social-écologie" [qui consiste à] développer toutes les filières de créativité, de nouveaux transports, énergies, d'isolation des bâtiments... qui créent beaucoup d'emplois. Il faut une convergence des énergies à tous les niveaux de responsabilités publiques : départements, régions, Etat, ministères...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.