Cet article date de plus de neuf ans.

Une fausse petite annonce raille Jack Lang, l'auteur est un élu d'EELV

Une petite annonce, parue dans Libération mardi et revendiquée par un élu d’EELV, se moque de Jack Lang, député socialiste, toujours en attente d’une attribution de circonscription pour les prochaines législatives.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Jack Lang, député sortant du Pas-de-Calais, n'a pas été réinvesti, le 10 décembre 2011, par la convention nationale du PS. (FRED DUFOUR / AFP)

Une petite annonce, parue dans Libération mardi et revendiquée par un élu d'EELV, se moque de Jack Lang, député socialiste, toujours en attente d'une attribution de circonscription pour les prochaines législatives.

L'équipe de campagne d'Eva Joly ne manque décidément pas d'humour. Julien Bayou, directeur de la mobilisation, a rédigé mardi une petite annonce dans Libération, largement diffusée via les réseaux sociaux, dans laquelle il se moque du député socialiste Jack Lang. Celui-ci n'a toujours pas de circonscription pour les prochaines élections législatives.

"URGENT ! JH, 72 ans, tjs fringant, noctambule festif tous les 21 juin (date de la Fête de la Musique mise en place par Jack Lang lorsqu'il était ministre de la Culture, ndlr), recherche activement circonscription accueillante et tolérante", peut-on lire mardi en bas de la page 25 du quotidien, dans la rubrique "messages personnels".

"Dispose parachute si besoin", ajoute l'annonce qui est signée "contact : djack.langàsfio.fr", une adresse fantaisiste utilisant le sigle du parti ancêtre du PS et qui n'accepte aucun message.

Habitué à l'humour en politique

Sur Twitter, Julien Bayou, conseiller régional Europe Ecologie-Les Verts en Ile-de-France, a confirmé être .

Ce membre de l'équipe de campagne d'Eva Joly a "assumé" cette "plaisanterie" : "il fallait lui donner un coup de main", a-t-il ironisé, parlant d'un "délire" avec des "copains d'EELV et un ou deux du PS".

"Je ne pensais pas que Libération passerait l'annonce sur Jack Lang", a-t-il déclaré à 20 Minutes.

M. Bayou, également dans les collectifs Jeudi noir ou Sauvons les riches, a ajouté que sa prochaine petite annonce serait envoyée au Figaro pour "trouver un candidat à l'UMP" car "ils sont vraiment en retard dans leur primaire" pour la présidentielle.

Malheureusement pour l'élu d'EELV, le journal d'Etienne Mougeotte n'a pas la même section petites annonces que Libération.

Soupçons de corruption dans le Pas-de-Calais

Jack Lang, qui avait refusé de se soumettre au vote des militants à Boulogne-sur-Mer, n'a pas été réinvesti dans le Pas-de-Calais, dont il est député sortant.

Déterminé à se présenter aux législatives, l'ancien ministre a assuré le 10 décembre que le PS s'était "proposé de (lui) trouver une autre solution".

Quatre jours plus tard, il a été invité à déposer une candidature dans la Somme, par le chef de file de la fédération PS du département. Jack Lang n'avait alors pas souhaité réagir.

Début décembre, Arnaud Montebourg, député de Saône-et-Loire, l'avait mis en cause dans un courrier évoquant un "système de corruption" d'élus PS. En réponse, l'ancien ministre de la culture avait demandé à son avocat d'engager des poursuites contre son collègue.

"Si je croise Arnaud Montebourg, je lui donnerai une bonne paire de gifles", avait-il lancé dans la foulée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.