Cet article date de plus de six ans.

Un nouveau leader pour Europe Ecologie Les Verts

David Cormand a été élu samedi secrétaire national d'EELV par 60,05% des voix. Le parti tient son Congrès à Pantin.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (David Cormand élu à la tête d'Europe Ecologie Les Verts lors du congrès fédéral du parti à Pantin © Maxppp)

Europe Ecologie Les Verts a élu, samedi en congrès, David Cormand secrétaire national d'Europe Ecologie Les Verts. Sa motion a reçu 60,05% des voix. David Cormand occupait ce poste par intérim depuis le départ d'Emmanuelle Cosse pour le gouvernement, le 11 février dernier. 

La nouvelle direction collégiale comprend deux adjoints, Sandrine Rousseau et Alain Coulombel. Un congrès qui s'est tenu dans une ambiance particulière, entre l’affaire Baupin, la défection de cadres ces derniers mois et l’explosion du groupe parlementaire il y a 3 semaines.

Nicolas Hulot en embuscade ?

L’ombre de Nicolas Hulot a plané sur ce congrès, tant il semble être le seul capable de porter l’écologie politique. Beaucoup de militants espèrent sa candidature.

David Cormand est le premier supporter de Nicolas Hulot : "je ne veux pas rééditer le gâchis de 2012, nous avions fracassé deux bonnes candidatures l'une contre l'autre. Je pense que c'est une personnalité qui peut incarner une alternative, au-delà de l'écologie". 

Sandrine Rousseau se montre prudente, "je le soutiendrai à la condidtion que derrière on arrive à créer un mouvement de masse"

Le problème est que Nicolas Hulot n'est pour le moment pas candidat. Cécile Duflot, de son côté, prépare le terrain, elle est prête à reprendre le flambeau. 

Yves Cochet, ancien ministre situé à la gauche du parti, a critiqué assez durement ce congrès "raté" : 

"il y a une grosse course au maintien au pouvoir de David Cormand.  Il incarne une dizaine d'années de la direction sortante et non pas la nouveauté. Ca va être une continuité de l'échec." 

Yves Cochet, fondateur d'Europe Ecologie les Verts
écouter

EELV acte la rupture avec le PS

Il n’y aura pas de primaires avec le Parti socialiste en vue de la présidentielle. Il y aura bien un candidat écologiste en 2017. Aux législatives et aux sénatoriales, le texte majoritaire garantit "une stratégie claire, validée par les adhérents, excluant tout accord, même technique, avec l'appareil du PS".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.