Un maire cite Hitler dans son discours sur la Libération

Le discours du jeune maire (apparenté UMP) d'Hesdin, dans le Pas-de-Calais, au vernissage d'une exposition sur la Libération, n'est pas vraiment passé inaperçu. Stéphane Sieczkowski-Samier a en effet cité deux affiches de propagande nazie, dont l'une est l'oeuvre du Führer. "Je ne l'ai vu qu'après", dit-il pour sa défense.

(Stéphane Sieczkowski-Samier, maire d'Hesdin, est le plus jeune maire de France © MaxPPP)

Ce devait être un hommage à la Résistance... Lorsque le maire d'Hesdin, dans le Pas-de-Calais, prend la parole, lors du vernissage d'une exposition consacrée au 70e anniversaire de la Libération, il prend tout le monde de court. Car Stéphane Sieczkowski-Samier se met à citer... deux affiches de propagande nazie. A son corps défendant ?

C'est La Voix du Nord qui raconte cette péripétie. "Cette visite m’a permis d’enregistrer quelques citations d’affiches de propagande allemandes que vous voyez au tableau. Ce sont des citations qui parlent beaucoup et aujourd’hui certaines personnes devraient en prendre de la graine" , commence Stéphane Sieczkowski-Samier. "Je vais vous en citer une : Il faut oser, risquer quelque chose pour obtenir de grands résultats. Ou une autre par exemple : Ce ne sont ni les mous, ni les neutres qui font l’Histoire mais les hommes qui s’engagent dans la lutte. Ça, c’est à méditer."

La première citation est de Von Moltke, général prussien de la Première Guerre mondiale ; la seconde est d'Adolf Hitler. Pour sa défense, Stéphane Sieczkowski-Samier dit ne pas avoir vu qui en était à l'origine. "Je ne l'ai appris qu'après" .

Tout ceci ne porte pas forcément à conséquence... La bévue est sans doute à mettre sur le compte de la jeunesse -  Stéphane Sieczkowski-Samier est le plus jeune maire de France : il n'a que 22 ans.