Cet article date de plus de dix ans.

Un Français sur deux souhaite que François Fillon reste à Matignon, selon un sondage CSA pour le Parisien publié samedi

31% des Français voudraient que Nicolas Sarkozy nomme un nouveau premier ministre alors que 32% préféreraient que François Fillon soit à la tête d'un gouvernement remanié en profondeur.L'actuel exécutif ne convainc plus la population. Moins d'un Français sur cinq (18%) souhaite le statu quo: le même premier ministre, et le même gouvernement.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
François Fillon attendant le président chinois Hu Jintao à l'hôtel Matignon, à Paris, le 5 novembre 2010 (AFP PHOTO / BERTRAND GUAY)

31% des Français voudraient que Nicolas Sarkozy nomme un nouveau premier ministre alors que 32% préféreraient que François Fillon soit à la tête d'un gouvernement remanié en profondeur.

L'actuel exécutif ne convainc plus la population. Moins d'un Français sur cinq (18%) souhaite le statu quo: le même premier ministre, et le même gouvernement.

Alors que la s'intensifie à droite, la première personnalité que les Français voudraient voir à Matignon est Jean-Louis Borloo, le ministre de l'Energie, avec 27%. Viennent ensuite la garde des Sceaux Michèle Alliot-Marie (19%), puis le chef des députés UMP, Jean-François Copé (12%), puis loin derrière le ministre du Budget, François Baroin (6%), et le ministre de l'Agriculture, Bruno le Maire (4%).

A noter que selon l'étude, Jean-Louis Borloo et Michèle Alliot-Marie sont tous deux autant plebiscités chez les "sympathisants de droite" : 25% chacun.

Si Le Parisien note une "embellie pour le couple exécutif" avec une côte de confiance qui prend un point pour le chef de l'Etat et quatre pour le premier Ministre, elle demeure basse pour les deux: 62% des Français n'ont pas confiance en "Nicolas Sarkozy pour affronter les problèmes du pays" tandis qu'ils sont 52% à exprimer la même chose quant à François Fillon.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.